Logo Collection société génerale

Après un premier volet ce printemps qui avait pris la forme d’une sélection d’œuvres de la Collection d’art Société Générale et d’artistes invités, l’exposition «Transport commun» ouvre les portes de son deuxième volet. Pensé une fois de plus par la commissaire indépendante Marie-Ann Yemsi*, il prolonge le dialogue entre œuvres de la Collection et travaux issus de la jeune création : il s’agit cette fois-ci de créer des relations entre de récentes acquisitions et des œuvres présentes dans la Collection depuis plus longtemps.

Habiter le monde
En novembre 2020, la Collection Société Générale avait lancé un appel à projet auprès des nouveaux diplômés des Beaux-Arts autour d’une thématique : « Habiter le monde ». Destiné à affirmer son soutien à la jeune création dans des circonstances particulièrement difficiles pour le secteur culturel, il a abouti à la sélection de 14 artistes choisis par un jury présidé par Frédéric Oudéa et comprenant des membres de Société Générale, Jean de Loisy, Marie-Ann Yemsi, et Guy Boyer, parmi plus de 150 candidats. Une ou plusieurs œuvres de ces lauréats ont rejoint la Collection ; elles offrent une vision riche et plurielle de la création de demain, tant dans la peinture et la photographie que la sculpture et les arts graphiques.

Un monde qui respire

Dans son second chapitre, « Transport commun » confronte ces œuvres d’artistes émergents à celles d’artistes confirmés, de Daniel Spoerri à Guy Tillim en passant par Pierre Alechinsky et Otobong Nkanga, déployant une riche constellation de récits et de formes. Ainsi, dans le parcours ouvert de l’exposition, une narration conduit à l’autre, et plusieurs s’unissent parfois pour créer un faisceau de points de vue autour d’un même horizon en mutation, tantôt contemplatifs ou rêveurs, spéculatifs ou critiques. Les échos d’un monde fragmenté traversent l’exposition et inspirent des œuvres qui s’attachent à certaines des questions les plus pressantes de notre époque : vulnérabilités grandissantes, injustices de formes multiples, inégalités, violences systémiques. L’urgence semble bien être de construire un monde qui respire, d’un point de vue social mais également environnemental.

Le monde qui vient

À travers la variété des formes et des approches conjuguées dans l’exposition, l'aspiration à une politique de l’attention et du soin étendue à toutes les formes d’existences – humaines, minérales et végétales – s’impose, omniprésente. Figure de résistance et de résilience, l’entité humaine n’est jamais insulaire, et les œuvres exposées mettent en relief la communauté de destin de tous les humains, inséparable du devenir écologique de la planète Terre. Dans « Transport commun », l’art se déploie comme matière vivante, comme lien et comme une infinité de façons de rêver et façonner nos destins mêlés dans le monde qui vient. Avec la réouverture des lieux culturels, il est désormais possible de venir contempler les œuvres et découvrir l’exposition en présentiel. Rendez-vous sur le site de la Collection pour planifier votre visite !
C. Perrin

> À voir : dans les tours Société Générale, 17 cours Valmy, 92800 Puteaux, du lundi au vendredi de 10h à 18h 
 > Réservez votre visite guidée via la rubrique Visiter  


* Marie-Ann Yemsi est commissaire d’exposition et consultante en art contemporain.
Née en Allemagne et diplômée en Sciences Politiques, elle vit et travaille à Paris. En 2005, elle fonde Agent Créatif(s), un atelier de production culturelle et de conseil en art contemporain avec une expertise reconnue notamment pour les artistes contemporains du continent africain et des diasporas. Directrice Artistique de «Afrotopia», la 11ième édition des Rencontres de Bamako - Biennale Africaine de la Photographie (2017), elle est la commissaire de plusieurs expositions
internationales dont « Odyssées africaines » au Brass (Bruxelles) en 2015, «Le jour qui vient » à la Galerie des Galeries (Paris) en 2017, « A silent Line, Lives Here » au Palais de Tokyo (Paris) en 2018 et «HAVE YOU SEEN A HORIZON LATELY ?» au MACAAL – Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden (Marrakech) en 2020. Elle est commissaire invitée du Palais de Tokyo (Paris) pour l’exposition collective «Ubuntu, un rêve lucide» qui se tiendra à l’automne 2021.

Liste des artistes exposés :
Pierre Alechinsky - Farah Atassi - Ymane Chabi-Gara - Bady Dalloul - Thomas Demand - Elsa & Johanna - Sophia Fassi - François-Xavier Gbré - Bilal Hamdad - Valérie Jouve - Nadav Kander - Prosper Legault - Lucas Leglise - Pascal Maitre - Didier Marcel - Léonard Martin - Mathieu Mercier - Chelsea Mortenson - Aurelie Nemours - Eva Nielsen - Otobong Nkanga - Lucie Picandet - Winnie Mo Rielly - Nicolas Roggy - Benjamin Sabatier - Antoine Schmitt - Jalal Sepehr - Daniel Spoerri- Georges Tony Stoll - Vivan Sundaram - Guy Tillim - Barthélémy Toguo - Laura Tolen - Gérard Traquandi - Guillaume Valenti - Justin Weiler - Katarzyna Wiesiolek


Visuel : Laura Tolen, L’éveil, 2020, encre et crayons de couleur sur papier, 76 x 140 cm
En relation