Logo Collection société génerale

En novembre, la Collection Société Générale lançait un appel à projet auprès des nouveaux diplômés des Beaux-Arts de Paris autour d’une thématique : « Habiter le monde ». Destiné à affirmer son soutien à la jeune création dans des circonstances particulièrement difficiles pour le secteur culturel, il a abouti à la sélection de 14 artistes parmi plus de 150 candidats. Choisis par un jury présidé par Frédéric Oudéa et comprenant des membres de Société Générale, Jean de Loisy, Marie-Ann Yemsi, et Guy Boyer, ces lauréats verront une ou plusieurs de leurs œuvres entrer dans la Collection et recevront une dotation de 5 000 euros. Présentations.

Parmi les peintres retenus, la figuration a la part belle. Dans ses acryliques aux couleurs tranchantes, Ymane Chabi-Gara se peint dans la peau d’individus qui évoluent dans des univers miroirs de leur intériorité. Sophia Fassi, quant à elle, peint à l’huile et à partir de photographies des portraits intimes et poétiques. Le peintre algérien Bilal Hamdad  (en tête de l'article) travaille lui aussi à l’huile : intéressé par les lieux de passage, il représente dans un style volontiers hyperréaliste des personnages isolés, souvent en transit, dans des scènes urbaines. Enfin, hyperréalisme encore pour Guillaume Valenti, qui s’attache à créer dans de grandes toiles à l’huile des espaces d’exposition à la fois convaincants et fictifs, composés à partir de centaines d’images de galeries réelles, proposant ainsi une réflexion sur la nouvelle condition des images.

Détails d’œuvres des 14 lauréats © Beaux-arts Paris 

Dans le domaine des arts graphiques, Chelsea Mortenson mélange les médias et multiplie les techniques, notamment de gravure (sur bois et sur lino). À la recherche d’un sublime contemporain dans lequel les actions humaines sont la source de la terreur, elle crée des paysages où la sérénité et l’agitation sont mises en tension. La Camerounaise Laura Tolen explore à l’encre et aux crayons de couleur son expérience du métissage qui la place à la croisée de plusieurs mondes. En niveaux de noir, par couches monochromatiques à l’encre de Chine, Justin Weiler évoque de son côté la grille, le store et l’écran en déployant un jeu d’ombres, de clair-obscur, de reflets et de transparence. Et dans sa série « Body », Katarzyna Wiesiolek dessine, au fusain et avec une extrême méticulosité, des dos anonymes qui représentent tant le familier que l’inconnu.


Chelsea Mortenson, Tempête dans Les Landes I (matin), 2019, gravure sur bois et lino, imprimée à la cuillère sur papier de chine, 97 x 200 cm

La photographie n’est pas en reste. Elsa & Johanna proposent deux clichés de leur série « Beyond the shadows ». Autofictionnelle, réalisée à Calgary, elle met en scène les deux artistes dans un univers résolument cinématographique. Lucas Leglise utilise la photographie pour mettre le médium en question, comme le prouvent пл 44 43 et C749, prises lors d’un voyage en transsibérien avec un appareil endommagé par le froid extrême de la région, et Winnifred Rielly, entre performance, sculpture et photographie, questionne l’intimité et l’altérité.


ELSA & JOHANNA, «Breakfast in America», issue de la série BEYOND THE SHADOWS, 2018, Photographie numérique, Encre pigmentaire sur papier Baryté, 90 x 60 cm

Enfin, trois projets en trois dimensions ont été choisis. L’artiste franco-syrien Bady Dalloul élabore des sculptures mêlant divers matériaux dont les aspects politiques, sociologiques et historiques confrontent imaginaire et réel. Le travail de Prosper Legault mobilise néons et techniques mixtes pour un résultat à la fois lucide, tendre et désabusé. Léonard Martin enfin crée des figures gigantesques inspirées de la peinture du Quattrocento et des Géants du Nord : c’est l’une d’entre elles qui viendra, pour terminer, rejoindre les plus de 1 200 œuvres de la Collection.


PROSPER Legault, «Je te fais marché, (de l’art contemporain)», 2020, 150 x 90 x 30 cm, acier, néons, pvc, promenade en ville


C. Perrin

Visuel de couverture : Bilal Hamdad, L’Attente, 2020, Huile sur toile, 162 x 130 cm


A voir > Portfolio des lauréats en ligne sur 
le site de Beaux-arts Paris