Logo Collection société génerale

Comme le montre l’exposition « Transport Commun », toujours visible jusqu’au mois d’avril dans les tours Société Générale à Puteaux, la Collection a à cœur de questionner le monde contemporain. C’est dans cette optique que Société Générale soutient le cycle de conférences « Penser le Présent » des Beaux-Arts de Paris, nouvelle collaboration avec la célèbre école d’art après l’appel à projet lancé auprès de ses jeunes diplômés en novembre 2020. Au programme, des invités de choix et des thématiques qui reflètent avec acuité les nombreux enjeux de notre époque...

Des conférences ouvertes à tous
Organisées dans les locaux des Beaux-Arts, les rencontres « Penser le Présent » sont ouvertes à tous. Un parti-pris d’accessibilité qui se reflète dans le fait qu’elles sont retransmises en direct sur Facebook et Instagram live, puis sont mises en ligne sur la page YouTube des Beaux-Arts et disponibles en podcasts. En lien étroit avec l'actualité des grands noms de la création artistique et de la pensée contemporaine, des invités de tous horizons y sont invités à dialoguer avec le programmateur et commissaire d’expositions Alain Berland. Au programme, donc : une heure de conversation qui reflète la pluralité des réflexions actuelles sur l’art.

Un programmation stimulante et éclectique

En un an, « Penser le Présent » a ainsi accueilli des artistes – le maître du nouveau réalisme Jacques Villeglé, la plasticienne Leonor Antunes –, des écrivains – Éric Reinhardt, Annie Ernaux –, des universitaires – le sociologue Éric Fassin, le philosophe Jacques Rancière, la spécialiste du genre Iris Brey –, des journalistes – Maïa Mazaurette, Eva Bester –, ou encore des acteurs du monde de l’art comme la styliste, mécène et collectionneuse agnès b. La programmation 2022 s’annonce tout aussi riche : ce mois-ci sont invités la journaliste Alice Pfeiffer (le 6 janvier), le critique d’art Nicolas Bourriaud (le 13) et les designer Matali Crasset et Stéphanie Marin (le 26). Le 20, c’est une table ronde qui est prévue : organisée à l’occasion de l’exposition « Habiter les interstices, Beyrouth, les artistes et la ville » à la galerie Michel Journiac, elle réunira artistes et commissaires autour de la réalité actuelle de Beyrouth, un effondrement sur lequel les mots achoppent.

Hommage à François Boisrond

Enfin, notons ce mois-ci, dans le cadre du cycle « Gratitude », un hommage à l’artiste François Boisrond, dont la Collection détient une œuvre, la série de lithographies Le voyage à vélo (1995). Chef d'atelier aux Beaux-Arts de Paris de 1999 à 2021, il a accompagné de nombreux étudiants et contribué à l’enseignement de haut niveau qui y est dispensé. À cette occasion, Jean-Yves Jouannais, critique d'art et professeur d'enseignement théorique aux Beaux-Arts de Paris, donnera une allocution. Il sera aussi l’auteur d’une publication de Beaux-Arts de Paris éditions où toutes les grandes séries de ce peintre représentant de la Figuration libre seront présentées par ordre chronologique, des toiles figuratives de ses débuts à celles créées à partir de photos numériques ou reprenant et détournant des tableaux célèbres.

C. Perrin

À voir > aux Beaux-Arts de Paris, 14 rue Bonaparte, 75006 Paris, mais aussi en ligne sur les réseaux sociaux de l’école, YouTube, en podcast, et sur l’application Beaux-Arts Paris.
https://www.beauxartsparis.fr/fr/evenement/



Œuvre ci-dessus : François Boisrond, Le voyage à vélo, 1995, suite de 32 lithographies 15 x 20 cm chacune 



En relation