Logo Collection société génerale

Maquina de emaranhar paisagens VII

Support : Œuvre sur papier
Dimensions : 160 x 239 cm

gouache sur papier

La dernière série de dessins de Rui Moreira est fortement inspirée du film éponyme de Hans-Jürger Syberberg réalisé en 1985 qui a eu un effet profond sur l’artiste. Monologue de 6 heures avec l’unique actrice Edith Clever, qui, dans une salle totalement noire, récite des discours emblématiques. Le discours énoncé dans le film par le Grand Chef indien Seattle au moment de l’achat des terres de sa tribu par les colons anglais a particulièrement marqué Moreira. Il annonce les jours sombres qui attendent l’homme blanc si celui-ci s’éloigne de la Terre : « c’est finir de vivre et se mettre à survivre ». Ces nouveaux dessins font écho aux multiples crises que vit le monde contemporain. Loin de se résigner, l’artiste choisit de se renouveler de l’intérieur par cette méditation dessinée, couvrant l’intégralité de la feuille de papier ; émergeant de cette ascèse de travail jour et nuit inégalée, ces dessins incarnent un Espoir, tels des aurores semées au sein de notre Nuit.
En relation
Les œuvres du même
support