23 / 04 / 2014

Vie de la collection

La Collection s'expose au MAMM de Moscou

"Perspectives", exposition du 25 avril au 25 mai 2014

Vue intérieure du Musée Vue intérieure du Musée

A l’occasion de son 150ème anniversaire, le Groupe Société Générale, en partenariat avec la filiale russe Rosbank, organise au Musée de l’art multimédia de Moscou (MAMM) l’exposition collective « Perspectives ». Le commissariat est assuré en duo par la fondatrice et directrice du musée, Olga Sviblova, et Guy Boyer, Directeur de la rédaction de la revue Connaissance des Arts et conseiller artistique de la Collection depuis 2004.

Les œuvres spécialement choisies pour Moscou se veulent un hommage aux artistes exposés qui ont abordé la question de la vision subjective de la réalité et son interprétation par les artistes et le spectateur.


PIERRE ALECHINSKY, PER BARCLAY, MARIE BOVO, ELINA BROTHERUS, PHILIPPE COGNEE, STEPHANE COUTURIER, GAO BROTHERS, ANNE GARDE, NADAV KANDER, SHAI KREMER, BERTRAND LAVIER, LIU BOLIN, ANNA MALAGRIDA, ERIC POITEVIN, PHILIPPE RAMETTE, GEORGES ROUSSE, THOMAS RUFF, YVAN SALOMONE, MIHA STRUKELJ, VIVAN SUNDARAM.

Multimedia Art Museum Moscow
Ostozhenka St., 16
Ouvert du mardi au dimanche, de 12h à 21h
Tél.: +7 (495) 637-11-00
Entrée: 300 Roubles

13 / 03 / 2014

Vie de la collection

Une œuvre peut-elle en cacher une autre ?

L'art en questions - Episode 6

Dire qu’une œuvre d’art pourrait en cacher une autre va bien au-delà de son interprétation la plus littérale. On s’attend souvent, et à raison, à trouver une profondeur permettant une interprétation multiple au fur et à mesure de la découverte de l’artiste et de ses travaux. Avec l’art du XXe siècle, certains artistes en rupture avec la tradition, ont crée leurs propres codes. Et dès lors nous nous trouvons face à un jeu de pistes entre le spectateur et l’artiste. Cela est particulièrement vrai avec le travail de Raúl Illarramendi.

L'art en questions - Episode 6 : Une oeuvre peut-elle en cacher une autre ?
Par Gabriel de Armero, Expert Projets Risques à la Direction Financière de GBIS de Société Générale
Membre du comité de sélection 2012

)

16 / 12 / 2013

Vie de la collection

A quoi jouent les artistes ?

L'art en questions - Episode 3

Le troisième épisode de "L'art en questions" nous rappelle que l'idée du "jeu" se situe aux racines de l'art. Anaïs Lepage, troisième co-commissaires de l'accrochage "L'archipel des images", apporte une réponse très complète et didactique à une question posée sur le ton de l'humour : à quoi jouent les artistes ?

L'art en questions - Episode 3 : A quoi jouent les artistes ?
Par Anaïs Lepage, Diplômée du Master 2 Sciences et Techniques de l'Exposition de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2013.

25 / 09 / 2013

Vie de la collection

Nouvel accrochage : L'Archipel des Images

Carte Blanche à Françoise Docquiert

GILBERT GARCIN N°259 – LE COLLECTIONNEUR, 2004, tirage baryté noir et blanc, 50 x 60 cm GILBERT GARCIN N°259 – LE COLLECTIONNEUR, 2004, tirage baryté noir et blanc, 50 x 60 cm

Carte Blanche à Françoise Docquiert, Maître de conférences à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Directrice adjointe du Département Arts et Sciences de l'art

Ce nouvel accrochage illustre notre partenariat signé avec l’Université de Paris 1- Panthéon Sorbonne en 2012. Il vise à associer des étudiants en Master II « Sciences et Techniques de l’exposition » à la vie de la Collection Société Générale, en leur permettant de prolonger leur formation par une mise en pratique dans un univers professionnel.

Un groupe d’étudiants de ce Master s’est vu d’abord confier pendant une année la préparation et l’organisation de visites guidées de la Collection pour différents publics.

Ces étudiants ont ensuite conçu, accompagnés de Françoise Docquiert, directrice du Master II, à partir d’un choix d’œuvres dans la Collection, cette exposition intitulée : « L’archipel des images ».

Cet accrochage inédit permettra de découvrir l’acuité des regards et la richesse d’une scène nouvelle ouverte à toutes les pratiques de la création, à leurs croisements et à leurs métissages.

Vernissage public le 16 octobre à 16 heures, dans les Tours Société Générale de La Défense, en présence de Françoise Docquiert et des jeunes commissaires d'expositions : Jeanne Barral, Julie Champion, Anaïs Lepage, Sarah Mercadante.

 

Inscription (obligatoire) avant le 14 octobre sur la page Facebook Collection Société Générale ou par mail à mecenat.artistique@socgen.com . Votre nom sera demandé à l’entrée.


02 / 07 / 2013

Pratique

Comment visiter le nouvel accrochage de la Collection ?

"La Méditerranée n'est pas seulement une géographie"

Lalla ESSAYDI, Les Femmes du Maroc, Harem Beauty 2008, photographie, 122 x 228 cm, Collection de la Société Générale Maroc Lalla ESSAYDI, Les Femmes du Maroc, Harem Beauty 2008, photographie, 122 x 228 cm, Collection de la Société Générale Maroc

Carte blanche à Jean-François Chougnet pour une rencontre inédite entre les collections de Société Générale et de sa filiale Société Générale Maroc

Société Générale fait écho à l'événement Marseille-Provence 2013 en confiant à Jean-François Chougnet, directeur de MP13, le commissariat d’exposition du nouvel accrochage de sa Collection d’art contemporain sur le thème : "La Méditerranée n'est pas seulement une géographie".

Jean-François Chougnet a construit l’exposition autour de deux parcours traitant de la question du masculin et du féminin : le premier parcours est une réflexion sous l'angle des "Matières d'identité", le second évoquera le thème des "Figures du monde".
Parmi les artistes issus de la Collection de Société Générale, le commissaire a choisi des œuvres emblématiques de Farah ATASSI, Kader ATTIA, Bruno BARBEY, Fouad BELLAMINE, Marie BOVO, Jordi COLOMER, Danica DAKIC, Valérie FABRE, Shai KREMER, Sigalit LANDAU, Javier PEREZ, Aleix PLADEMUNT, Benjamin SABATIER ou encore Claude VIALLAT.
Du côté de la Collection de la Société Générale Maroc, il met en lumière des œuvres de Brahim BENKIRANE, Hicham BENOHOUD, Safâa ERRUAS, qui côtoient des pièces de Layla ESSAYDI (photo), de Nadja MEHADJI ou Lamia NAJI.


Vous souhaitez visiter l'exposition ? Inscrivez-vous aux visites guidées ouvertes au public à l’adresse mecenat.artistique@socgen.com (REF. Visite de la Collection)* :

La prochaine  visite programmée aura lieu le :

- le Vendredi 19 Juillet à 12h15

Lieu : Tours Société Générale à La Défense.

* Dans la limite des places disponibles !

18 / 05 / 2013

Actualité des artistes de la Collection

L’origine des choses

Vik Muniz, WWW (World Map), Pictures of Junk, 2008, Digital C-print, triptyque de 149 x 306 cm Vik Muniz, WWW (World Map), Pictures of Junk, 2008, Digital C-print, triptyque de 149 x 306 cm

Emprunté au célèbre poète latin Virgile « Heureux celui qui connaît l’origine des choses », le titre de l’exposition à la Centrale de Bruxelles tente de remonter à la source de la pensée et de l’acte créateur de l’artiste.

L'artiste porte sur le monde qui l’entoure et sur la création artistique plus particulièrement un jugement. Il rejouera librement les formes des avant-gardes historiques, portera un regard critique sur des systèmes de pensée et cherchera à se libérer de ses origines.
Le Brésilien Vik Muniz utilise la photographie afin d’immortaliser les compositions qu’il crée. C’est à partir de matière première totalement inhabituelle comme la terre, le sucre, le sang, des mégots, du chocolat, du ketchup, du fil de fer, des pâtes… qu’il revisite une œuvre célèbre ou une photographie et qui nous pousse à avoir un nouveau regard dessus. A voir l’œuvre de la Collection « WWW (World map), pictures of junk », réalisée en 2008. Le Hongrois Nicolas Schöffer est le pionnier dans l’art cybernétique et de l’art vidéo. Ses recherches le conduisent à la fin des années cinquante, vers la sculpture à laquelle il intègre ses travaux sur l'espace, la lumière et le temps. A voir : l’écran tactile « Mur de lumière », réalisé en 1976 qui se trouve dans la Collection.
Dans cette exposition, on y retrouve une centaine de travaux issus de la collection du CNAP (Centre National des Arts Plastiques de France) avec des focus sur de jeunes artistes de la scène française comme Jean-Luc Verna,  Julien Tiberi, Louise Hervé & Chloé Maillet et Claire Fontaine.

Diane Charpentier

« L’origine des choses » - La CENTRALE for contemporary art (Place Sainte Catherine 44 - 1000 Bruxelles) ; exposition jusqu’au 9 juin 2013.

20 / 04 / 2013

Actualité des artistes de la Collection

Dynamo

Un siècle de lumière

Nicolas Schoffer, Mur lumière, 1976, Écran translucide diffusant, série de 15 lumino sur rail, Système électrique, 298 x 198 x 57 cm © Adagp, Paris, 2007 Nicolas Schoffer, Mur lumière, 1976, Écran translucide diffusant, série de 15 lumino sur rail, Système électrique, 298 x 198 x 57 cm © Adagp, Paris, 2007

« L’unique chose stable c’est le mouvement, partout et toujours » (Jean Tinguely). Depuis le début du XXème siècle jusqu’à aujourd’hui, l’art a été traversé par les notions d’espace et de vision, par la représentation du mouvement et par l’utilisation de la lumière.

Robert Delaunay, Marcel Duchamp, Felice Varini, François Morellet, Jean Tinguely, Takis, Xavier Veilhan ou encore Laurent Grasso, Carmelo Arden Quin et Saâdane Afif… de nombreux artistes modernes et contemporains ont eu en commun le désir de perturber la perception du spectateur devant une œuvre. En effet, face à des lueurs aveuglantes, des miroirs mouvants, des lumières changeantes et des vapeurs colorés notre regard et notre corps se retrouvent bien souvent bouleversés.
C’est à Paris en 1955, lors de la fameuse exposition à la galerie Denise René intitulée « Le Mouvement », que l’art optique et cinétique est inauguré. « Le cinétisme ce n’est pas ce qui bouge, c’est la prise de conscience de l’instabilité du réel », nous raconte l’historien de l’art Jean Clay. De façon inédite, sur l’intégralité des Galeries nationales du Grand Palais, sont exposés près de 150 artistes, travaillant parfois en groupe, qui ont contribué au développement de cet art sur une centaine d’années. A voir les tubes de néon de François Morellet, les peintures de Vera Molnar, Philippe Decrauzat et d’Imi Knoebel, les installations de Laurent Grasso, Zilvinas Kempinas et Nicolas Schöffer, ainsi que la sphère magnétique de Takis.

Diane Charpentier

« Dynamo, Un siècle de lumière et de mouvement dans l’art, 1913-2013 », Grand Palais (entrée Champs Elysées) ; exposition jusqu’au 22 juillet 2013.

28 / 03 / 2013

Vie de la collection

Journée de l'art à la Société Générale

Chaque année, Société Générale organise une journée d'animations sur le thème de l'art pour tous les collaborateurs du Groupe situés à La Défense. En 2013, c'est le Maroc qui est à l'honneur à l'occasion de la célébration des 100 ans de sa filiale marocaine, Société Générale Maroc.

Pour marquer cet anniversaire, Société Générale organise une exposition exceptionnelle qui réunit pour la première fois deux Collections d'art : la Collection Société Générale et la Collection de Société Générale Maroc.
Le commissariat de cette exposition est confié à une personnalité incontournable du monde de l'art, Jean-François Chougnet (également Directeur de Marseille-Provence 2013) sur le thème : "La Méditerranée n'est pas seulement une géographie".

Ce thème est le fil rouge de la Journée de l'art, le 28 mars 2013 :
- Performance artistique en direct par l'artiste marocain Mohssin Harraki (voir la vidéo)
- Conférence sur le thème « Couleurs et lumières de Méditerranée »
- Concert-lecture de textes et musiques de la Méditerranée par des Solistes de l'Orchestre Symphonique Divertimento.
- Visites commentées du nouvel accrochage

- Visionnez le reportage de la Journée !




- Visionnez la performance artistique en direct réalisée par l'artiste marocain Mohssin Harraki !

18 / 03 / 2013

Vie de la collection

Rencontre avec Najia Mehadji, artiste phare de la Collection d'art de Société Générale Maroc

"La Méditerranée n'est pas seulement une géographie": Nouvel accrochage des œuvres de la Collection à partir du 28 mars 2013

A l'occasion du nouvel accrochage de la Collection sur le thème de la Méditerranée, nous avons rencontré l'artiste Najia Mehadji dans son atelier. Elle est l'une des artistes phares de la Collection d'art de Société Générale Maroc, et sera présente dans l'exposition "La Méditerranée n'est pas seulement une géographie" - réalisée par Jean-François Chougnet - au travers notamment de sa série "Fleur-Flux" (2005).


"La Méditerranée n'est pas seulement une géographie"
Carte Blanche à Jean-François Chougnet, commissaire d'exposition et directeur général de Marseille-Provence 2013.
Rencontre entre la Collection d'art contemporain Société Générale et la Collection de Société Générale Maroc.
Du 28 mars au 25 août 2013.

A propos de l'exposition :
« La Méditerranée n'est pas seulement une géographie. Ses frontières ne sont inscrites ni dans l'espace ni dans le temps. Nous ne voyons pas comment les déterminer, ni en fonction de quoi. » (Bréviaire méditerranéen de l'auteur croate Predrag Matvejevitch écrit il y a 25 ans). C'est à ce texte que l'exposition emprunte son titre. En confrontant pour la première fois des œuvres contemporaines de la Collection Société Générale et de la Collection de Société Générale Maroc -- créée il y a juste 100 ans en 1913, cette exposition propose une visite de ce « cercle de craie ».

Organisée en 2013, année où Marseille-Provence est capitale européenne de la culture, cette exposition sera présentée à l'automne au siège de la Société Marseillaise de Crédit.

L'accrochage des œuvres la Collection dans les Tours Société Générale de La Défense est renouvelé deux à trois fois par an selon un principe de « cartes blanches » données à des commissaires d'exposition indépendants. Des visites guidées de la Collection sont organisées régulièrement pour les collaborateurs mais aussi pour des groupes externes.

En savoir plus sur la Collection d'art de Société Générale Maroc.

25 / 02 / 2013

Actualité des artistes de la Collection

Denis Rouvre

Denis Rouvre, Lamb #29, 2009 , Série Lamb, Lutteurs de l'écurie Lébougi de Rufisque, région de Dakar, tirage chromogène Denis Rouvre, Lamb #29, 2009 , Série Lamb, Lutteurs de l'écurie Lébougi de Rufisque, région de Dakar, tirage chromogène

Spécialisé dans l’art du portrait, le photographe français Denis Rouvre s’est fait connaître grâce à la publication de plusieurs de ses photographies de stars et de sportifs dans la presse nationale et internationale. . Il vient de recevoir un 2ème prix Word Press Photo 2013 pour sa récente série « Sumo ».

Né en 1967, Denis Rouvre fait ses études à l’Ecole nationale Louis-Lumière. A vingt ans, son diplôme en poche, il décide de se consacrer entièrement au portrait. Il photographie des sportifs, des hommes politiques ainsi que des stars telles que Vincent Cassel, Quentin Tarentino ou encore Uma Thurman. Captivé par les corps hors normes des athlètes, il entame une série de portraits percutants sur les lutteurs dans le monde. Son travail est récompensé en 2010 lorsqu’il reçoit le second prix catégorie « Sports » du prestigieux World Press Photo pour son travail sur des lutteurs sénégalais.
Après le tremblement de terre du 11 mars 2011, qui provoqua le dévastateur tsunami sur le littoral de la région de Tohoku au Japon, Denis Rouvre part à la rencontre des sinistrés.  « Conscient de faire irruption dans l’intimité de ces gens, mais animé du désir de les photographier et de recueillir leurs paroles, j’ai frappé aux portes des logements jusqu’à ce que certaines s’ouvrent ». Un des portraits de cette série lui a valu un 3e prix World Press Photo 2012. A travers les regards et les poses de ces hommes et ces femmes, Denis Rouvre montre cette cruelle réalité que les mots ne peuvent exprimer. Exposition à voir à la Pinacothèque de Paris.

Diane Charpentier

Denis Rouvre « Low Tide - Le Japon du chaos », Pinacothèque de Paris (28, place de la Madeleine, 75008 Paris - www.pinacotheque.com) ; exposition jusqu’au 17 mars 2013  gratuite. Les visiteurs sont invités à retirer un "billet gratuit" à la billetterie du musée pour accéder à l'exposition.

01 / 02 / 2013

Actualité des artistes de la Collection

Shirley Jaffe

Shirley Jaffe, « Le buisson ardent », 2007 Shirley Jaffe, « Le buisson ardent », 2007

Née en 1923 aux Etats-Unis dans le New Jersey, Shirley Jaffe vit et travaille à Paris.

Diplômée de la Cooper Union Art School de New York, puis de la Philipp Art School de Washington, Shirley Jaffe est une artiste d’emblée abstraite. Elle se rend à Paris en 1949 et commence à y exposer dès 1951. Après une période Expressionniste abstrait - mouvement artistique fondé sur le geste et la spontanéité - où elle se rapproche d’artistes américains et canadiens tels que Joan Mitchell, Sam Francis ou encore Jean-Paul Riopelle, son travail va évoluer dans les années 60.
En quittant l’esthétique de l’Expressionnisme abstrait, elle va opter pour une construction rigoureuse, maniant des couleurs éclatantes sur un canevas géométrique. L’ensemble des formes et des couleurs exposées sur ses toiles, que l’on peut rapprocher aux papiers découpés de Matisse ou également aux tableaux de Stuart Davis, crée des rythmes, comme un chaos organisé.
La collection de la Société Générale possède l’œuvre « Le buisson ardent », 2007, ainsi qu’une série de lithographie.
En proposant des œuvres inédites réalisées en 2012, l’exposition à la galerie Nathalie Obadia permet de rendre compte de l’évolution du travail de l’artiste.

Diane Charpentier

« Shirley Jaffe - Seeing », galerie Nathalie Obadia (3, rue du Cloître Saint-Merri, 75004 Paris - www.galerie-obadia.com) ; du 19 janvier au 2 mars 2013.

10 / 12 / 2012

Actualité des artistes de la Collection

La photographie de paysage

Thibaut CUISSET, Paysages de Corse, 1995, Cibachrome,  40 x 50 cm Thibaut CUISSET, Paysages de Corse, 1995, Cibachrome, 40 x 50 cm

La représentation du «paysage» est une notion récurrente dans l'histoire de l'art. Elle est devenue ces quarante dernières années une thématique majeure de la photographie contemporaine.

En tant qu’art figuratif, l’art du paysage témoigne des fortes relations qu’entretiennent depuis toujours l’homme et la nature. Genre à part entière et identifié comme tel en histoire de l’art, le « paysage » connaît depuis les années 1970 un traitement de faveur de la part des photographes contemporains. En effet, à travers l’image photographique, les artistes vont envisager de différentes manières leur propre conception du paysage.
Thibaut Cuisset cherche à évoquer l'essence même du paysage. Il montre que le territoire n'a rien de figé, qu'il est le résultat de l'histoire et d'interventions multiples. Stéphane Couturier lui, photographie la construction et la déstructuration de la ville, et enfin Jean-Marc Bustamante ne cherche pas à représenter des paysages, mais en trace les contours.
Avec sa nouvelle exposition « Paysage-document », la galerie de l’Arsenal participe à un projet commun présenté à travers la France. Elle propose de s’interroger sur la notion de paysage issue de la convention européenne, en mettant en évidence les changements perceptifs de notre propre vision du paysage contemporain, et même plus loin, des codes de fabrication du paysage et de la notion d'image en tant que document. À voir en autres les photographies de Gabriele Basilico, Bernd et Hilla Becher, Thomas Ruff, Andreas Gursky et Sophie Ristelhueber.
 
Diane Charpentier
 
« Paysage-Document », Arsenal de Metz (3, av. Ney, 57000 Metz - 03 87 39 92 00 - www.arsenal-metz.fr) ; jusqu’au 6 janvier 2013.

15 / 11 / 2012

Paris Photo 2012

Grand invité de cette édition : David Lynch

Nadav Kander, Chongqing IV, Sunday Picnic, 2006, Chromogenic Colour Print, 122,5 x 149 cm Nadav Kander, Chongqing IV, Sunday Picnic, 2006, Chromogenic Colour Print, 122,5 x 149 cm

Depuis 16 ans, Paris Photo est devenu le rendez-vous annuel des amateurs, galeristes et artistes - français et internationaux - autour de la photographie. C’est en 2011 que ce salon s’installe sous les voutes prestigieuses du Grand Palais sous la houlette de son nouveau directeur Julien Frydman (ancien directeur de Magnum Paris).

Plusieurs temps fort cette année. Tout d’abord Paris Photo « vu par David Lynch ». Ce dernier a sélectionné parmi les œuvres présentées par des galeristes celles qui nourrissent son imaginaire. Son choix se présente sous la forme d’un parcours au sein de la Foire et d’un livre. On y retrouve entre autre le photographe Nadav Kander (artiste présent dans la Collection Société Générale - photo ci-dessus).
Par ailleurs Paris Photo propose une nouvelle programmation afin de mieux apprécier les enjeux actuels de la création photographique et présente 3 expositions : « Acquisitions Récentes », « Collection Privée » et « Livres ouvert ».
A voir à la galerie Jérôme de Noirmont un ensemble rétrospectif de Valérie Belin, à la galerie Polaris les dernières photographies de Stéphane Couturier ou encore à la galerie Esther Woerdehoff les célèbres paysages de Claire de Virieu.
Sur une sélection de 128 galeries et 23 éditeurs et librairies originaires de 22 pays, Paris Photo 2012 est une édition riche mettant l’accent sur la diversité et la qualité du travail des artistes.
   
Diane Charpentier

Grand Palais, avenue Winston Churchill, 75008 Paris (www.parisphoto.com)

22 / 10 / 2012

Nouvel accrochage des œuvres de la Collection : "La Force du Caméléon"

Carte blanche à Nathalie Viot, commissaire d’exposition

Nathalie Viot, conseillère pour l’art contemporain à la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris en charge de la commande publique et chargée de la direction artistique pour le tramway Est de Paris, a réalisé le nouvel accrochage des œuvres de la Collection Société Générale sur le thème "La Force du Caméléon".



Les œuvres de la collection Société Générale bougent ! En réfléchissant à l’impact des couleurs dans notre société, le nouvel accrochage de l’espace d’exposition pensé par Nathalie Viot nous propose une lecture inédite des cinquante sept œuvres sélectionnées. Ni chronologique, ni thématique, seules les couleurs et l’émotion que les œuvres dégagent sont les fils conducteurs.
Dans la Tour Alicante, Nathalie Viot a choisi d’exposer des œuvres de Rémy Hysbergue, Pascal Pinaud ou encore Vera Molnar où la couleur prédomine. Les œuvres en noir et blanc ont cependant elles aussi toute leur place. En effet, les espaces d’exposition de la Tour Chassagne accueillent des artistes tels que Gérard Traquandi, Janaina Tschäpe ou Philippe Decrauzat.
Face à la couleur, Nathalie Viot souhaite que nous laissions libre cours à notre émotion : « comme un caméléon, les œuvres entre elles interagissent avec la lumière et la matière de façon spécifique, changent d’aspect et de couleur en fonction du lieu dans lequel elles se trouvent ».

Diane Charpentier

Télécharger la brochure de l'exposition


Exposition du 18 octobre 2012 au 28 février 2013.
Tours Société Générale à La Défense.
Visites guidées sur demande :
mecenat.artistique@socgen.com

10 / 10 / 2012

Actualité des artistes de la Collection

Denis Darzacq : Prix Niépce 2012

Denis Darzacq, « Hyper 16 », 2007, Série Hyper, 2007-2008, tirage chromogène numérique, 95 x 130 cm Denis Darzacq, « Hyper 16 », 2007, Série Hyper, 2007-2008, tirage chromogène numérique, 95 x 130 cm

Denis Darzacq a été récompensé cette année par le plus ancien prix de photographie : le prix Niépce.

Créé en 1955 et considéré comme le "Goncourt de la photographie", le prix Niépce  récompense chaque année l'œuvre d'un photographe français. Il a été cette année décerné à Denis Darzacq. Ce  photographe de l'agence VU a commencé sa carrière en suivant la scène rock française et en investissant les plateaux de divers longs-métrages, avant de travailler pour le quotidien Libération. Au début des années 90, il commence à développer son propre style et se met alors à exposer son travail. En combinant documentaire sociologique et mise en scène plasticienne, Denis Darzacq photographie des corps humains en lévitation dans des environnements saturés de nos quotidiens, comme les supermarchés (voir l'œuvre de la série "Hyper" qui fait partie de la collection de la Société Générale).
Dans sa nouvelle série intitulée “Act”, il s’intéresse cette fois à des personnes en situation de handicap et à des corps en souffrance. Il est moins question de performance physique que d'une interrogation complexe sur la place de la différence dans notre société.

Diane Charpentier

http://www.denis-darzacq.com

20 / 04 / 2012

Paroles

Les coups de cœur de Martin Guesnet

Martin Guesnet, Directeur associé d'Artcurial, spécialiste art contemporain et conseil de la Collection Société Générale, annonce le grand rendez-vous artistique de l’année 2012 et évoque au passage ses coups de cœur parmi les œuvres de la Collection Société Générale.

15 / 02 / 2012

Paroles

3 questions à...

Eva Nielsen, artiste représentée dans la Collection Société Générale

Elle nous fait part son regard sur la Collection Société Générale, évoque son actualité pour 2012 et donne son point de vue sur la place de la peinture dans la création artistique actuelle.

Eva Nielsen présentera plusieurs de ses œuvres dans l'exposition collective Figures du voile à La fabrique culturelle à Toulouse (du 14 mars au 5 avril 2012 - Vernissage le mercredi 14 mars à 18h) aux côtés des artistes Adel Abdessemed, AES Group, Sharam Entekhabi, Roland Fischer, Paul-Armand Gette,Djamel Kokene, Anna Malagrida,Philippe Pitet et Claude Viallat puis à la Galerie Dominique Fiat à Paris dans l'exposition collective Man-Made à partir du 5 avril.

Retrouver l'œuvre d'Eva Nielsen présente dans la Collection : Mobil-home, 2009

20 / 01 / 2012

Paroles

3 questions à ...

Guy Boyer, directeur de la rédaction de Connaissance des Arts et conseil artistique de la Collection Société Générale

Il évoque les rendez-vous artistiques à ne pas manquer en 2012, les artistes à suivre et nous parle de l'un de ses coups de cœurs, l'artiste de la Collection Shai Kremer.

16 / 12 / 2011

Paroles

3 questions à ...

Cléry Bouter, conseil artistique de la Collection Société Générale pendant l'année 2011

Cléry Bouter © Yana Vetcherkovskaya Cléry Bouter © Yana Vetcherkovskaya

Conseiller Société Générale pour l’achat d’œuvres d’art contemporain ? Il se pensait simplement amateur d’art. Et pourtant ! Il nous livre ici son expérience.


« La rencontre avec les experts en art ? C'est un autre monde, nous venons d‘univers différents, nous n'avons pas les mêmes codes. Mais c'est le choc, et dans les deux sens ! » souligne d'emblée Cléry Bouter. Chargé d'études au sein de la Direction des Ressources, il s'intéressait bien sûr à l'art contemporain mais il n'aurait jamais pensé devenir conseiller artistique pour la collection d'art contemporain Société Générale. Il a posé sa candidature... et a été retenu !  Effectivement, c'est l'année dernière que la Collection d'art contemporain de Société Générale a fait évoluer son comité de sélection pour passer de deux experts en art à quatre et y intégrer quatre collaborateurs travaillant en binôme avec les experts.

« La première mission des membres du Comité de sélection est de choisir des œuvres à présenter lors d'une première réunion des conseils. Pour moi, qui me considère toujours comme un profane, il est parfois difficile de trouver les mots et les arguments pour défendre, face aux experts, une œuvre que je propose et en laquelle je crois. Mais c'est peut-être là que se situe la subtilité du travail du comité : trouver un équilibre pour aboutir à une sélection qui s'inscrit bien dans la Collection et correspond à son esprit, en prenant des risques, en pariant sur de jeunes talents encore méconnus. »

« Parmi les achats réalisés grâce à notre comité, celui que je préfère est sans hésiter « État Montagne » de Mélanie Vincent, confie Cléry Bouter. L'artiste n'a que 26 ans et l'achat d'œuvres de jeunes artistes me semble très important en complément de l'acquisition d'œuvres d'artistes confirmés », ajoute Cléry.

Quelle conclusion au bout d'un an ? « Maintenant, je sens à quel point cette Collection est vivante. Je vois le souci constant de la maintenir, de l'enrichir, de la faire sortir des Tours et de faire parler d'elle.»

Propos recueillis par Yana Vetcherkovskaya

18 / 11 / 2011

Paroles

Regard sur la Collection Société Générale

Eric Rondepierre, Sortie, 2008 Eric Rondepierre, Sortie, 2008

Agnès Violeau, commissaire d'exposition, a réalisé le dernier accrochage des œuvres de la Collection, sur le thème "Utopie".

"La Collection Société Générale, riche en photographie et peinture construite, est une fenêtre sur cour. Quête d’un monde où l’homme, la nature et le progrès jouiraient d’une parfaite harmonie, aspiration théologique, paysages visionnaires ou ruines contemporaines sont autant de sujets traités, donnant à voir un univers se construisant dans la dualité des doutes et de la réconciliation. La notion d’utopie m’a semblé être un épicentre de cette collection, engageant chacun d’entre nous à poser un œil plus attentif sur la beauté de ce qui nous entoure." Agnès Violeau

05 / 10 / 2011

Vie de la collection

Nouvel accrochage des œuvres de la Collection

Carte blanche à Agnès Violeau, commissaire d'exposition

Jonathan Monk, It's a Circus (dark grey), 2011 Jonathan Monk, It's a Circus (dark grey), 2011

Société Générale invite régulièrement des commissaires d’exposition à travailler autour de nouveaux accrochages des œuvres de la Collection, dans les tours Société Générale de la Défense.

Le nouvel accrochage (septembre 2011 -  janvier 2012) a été réalisé par Agnès Violeau,  autour du thème de l’Utopie.

La Collection Société Générale, riche en photographie et peinture construite, est une fenêtre sur cour. Quête d’un monde où l’homme, la nature et le progrès jouiraient d’une parfaite harmonie, aspiration théologique, paysages visionnaires ou ruines contemporaines sont autant de sujets traités, donnant à voir un univers se construisant dans la dualité des doutes et de la réconciliation. La notion d’utopie m’a semblé être un épicentre de cette collection, engageant chacun d’entre nous à poser un œil plus attentif sur la beauté de ce qui nous entoure. Agnès Violeau

En savoir plus
Retrouvez le catalogue de l’exposition Utopie dans sa version téléchargeable

29 / 09 / 2011

Nouvelles acquisitions

Nouvelles acquisitions

Suite au dernier comité d’acquisition d’œuvres d’art qui s’est tenu en juillet 2011, quinze nouvelles œuvres viennent compléter la Collection Société Générale

Philippe Decrauzat
Untitled, 2011

Laurent Grasso
Anechoic wall ,2010

Bernard Piffaretti
Sans titre, 2008

Mélanie Vincent
État Montagne, 2010

Antoine Schneck
Sanké Bah, 2010

Liu Bolin
Hide in the City - Paris - 03, 2011
Hide in the City - Paris - 04, 2011

Olaf Breuning
Pablo, 2011

Lionel Estève
Red Green Monochrome, 2009

Ji Yeon Sung
La Tricoteuse, 2006
Sac plastique 1, 2009

Jonathan Monk
It’s A Circus (dark Grey), 2011

Eric Rondepierre
Sortie, 2008

Christian Bonnefoi
Eureka V, 1999

Elodie et Delphine Chevalme
Sans titre, 2010

Retrouvez toutes les nouvelles acquisitions dans la rubrique œuvres.

18 / 06 / 2010

Vie de la collection

La Collection au Musée des Beaux-arts de Nantes

La Collection au Musée des Beaux-arts de Nantes La Collection au Musée des Beaux-arts de Nantes

Un point de vue sur la création contemporaine en Europe de l’Est : Le musée présente un choix de photographies provenant de la collection et montrant la diversité et le dynamisme de la scène artistique d’Europe de l’est (Slovaquie, Serbie, Hongrie, Slovénie, etc) : Erik Binder, Danica Dakic, Dominika Horakova, Panos Kokkinias, Gabor Osz, Klavdij Sluban, Matej Andraz Vogrincic, autant d’artistes dont les œuvres interrogent les points de rencontre de l’identité culturelle, personnelle, politique et géographique. La plupart de ces oeuvres ont été acquises par Société Générale dans le cadre de la nouvelle orientation de la collection menée depuis quelques années vers les scènes artistiques émergentes. Cette exposition préfigure l’importante rétrospective consacrée par le Musée des Beaux Arts de Nantes à Judit Reigl (8 octobre 2010 − 2 janvier 2011), dont Société Générale est mécène, et qui présentera la richesse du travail pictural de cette artiste majeure d’origine hongroise. Elle prolonge également la politique de partenariat menée par la collection de Société Générale avec des Musées et Centres d’art de province. C’est ainsi qu’une partie de la collection avait déjà été exposée au Musée des Beaux Arts de Nantes en 2007, à l’occasion de l’événement «Estuaire».
Musée des Beaux Arts de Nantes / 18 juin – 12 septembre 2010

10 / 10 / 2009

Vie de la collection

La Collection s’expose au Musée des Beaux-arts de Lyon

Du 10 octobre 2009 au 15 février 2010. Une sélection de photographies d’artistes contemporains internationaux sera présentée : Kader Attia, Valérie Belin, Stéphane Couturier, Valérie Jouve…

En parallèle, deux sculptures de Marta Pan et François Stahly seront prêtées au musée pour l’exposition « Picasso, Matisse, Dubuffet, Bacon... Les modernes s’exposent au musée des Beaux-arts de Lyon », qui a reçu le soutien de Société Générale. Près de 200 œuvres témoigneront des grands mouvements artistiques du XXe siècle.

En savoir plus
www.mba-lyon.fr/mba/

17 / 10 / 2008

Vie de la collection

La Collection d’art contemporain Société Générale en Bulgarie

Après Prague en 2006 et Bucarest en 2007, la Collection d’art contemporain du Groupe poursuit sa tournée dans les pays d’Europe centrale avec : la Bulgarie. La prochaine étape étant la capitale bulgare, Sofia.

Pas moins de 18 artistes avec un ensemble de 48 peintures, dessins et photographies seront exposés du 17 octobre au 7 novembre 2008 dans la Grande Galerie de Sofia située en plein centre de la capitale.  Les visiteurs pourront ainsi admirer les œuvres d’artistes de renommée internationale comme Pierre Alechinsky, Antoni Tapiès, Victor Burgin, Andy Warhol ou Sol Lewitt ; ou encore de jeunes talents, dont bon nombre de représentants de la photographie française : Renaud Auguste-Dormeuil, Gilles Barbier, Eric Baudelaire, Valérie Belin, Mathieu Bernard-Reymond, Alain Bublex, Philippe Ramette… Les œuvres ont été sélectionnées par les conservateurs de l’institution dans le but de démontrer la richesse et l’éclectisme dont peut faire preuve une collection d’entreprise. Elles seront mises en regard avec une exposition de jeunes artistes bulgares participant au Gaudenz B. Ruf Award.

L’exposition est co-organisée par le Groupe et la filiale Société Générale Expressbank qui est également partenaire de l’événement. C’est d’ailleurs une première en Bulgarie : Société Générale est en effet le premier établissement financier à exposer les œuvres de sa collection dans ce pays. Le Groupe réaffirme ainsi son engagement en matière d’art contemporain. Et pour la filiale Société Générale Expressbank, cette exposition, qui s’inscrit parfaitement dans la continuité de sa propre politique de mécénat culturel, est une opportunité exceptionnelle de démontrer son appartenance à un groupe avec lequel elle partage la valeur citoyenne qu’est le soutien à l’art.

En savoir plus
www.sghg.bg

17 / 11 / 2007

Vie de la collection

Mécénat autour d’un artiste : Tom Carr

Société Générale mécène le Musée d’Art Moderne de Céret (Pyrénées orientales) dans le cadre d’une exposition intitulée "Collection Société Générale : œuvres choisies " et un regard sur "I by numbers" de Tom Carr.

A ce titre, elle exposera, du 17 novembre 2007 au 14 janvier 2008, une sélection d’œuvres de sa collection d’art contemporain et offre au musée une installation de l’artiste Tom Carr "I by numbers". Le Musée d’Art Moderne de Céret travaille depuis de nombreuses années avec Tom Carr. Société Générale a également plusieurs pièces de cet artiste dans sa collection : "Seed, Helix, Miroir d’eau" et "In Tense". Une belle opération autour d’un artiste qui lie Société Générale et le musée d’art moderne de Céret.

En savoir plus
www.musee-ciret.com

18 / 06 / 2007

Vie de la collection

La collection Société Générale à Bucarest

A l’occasion de la célébration du « Mois de l’art de la BRD », Société Générale met une partie de sa collection à la disposition de sa filiale roumaine. La collection du Groupe comprend plus de 170 œuvres majeures et environ 700 lithographies, dont une quarantaine est actuellement exposée au Musée National d’art contemporain de Bucarest. Le vernissage a eu lieu le 13 juin et l’exposition sera ouverte au public jusqu’au 15 juillet 2007. Un bel exemple de la volonté du Groupe de faire bénéficier à la fois ses filiales et le grand public de ses acquisitions artistiques.

08 / 04 / 2014

Actualité des artistes de la Collection

Le Musée passager

Une nouvelle manifestation culturelle itinérante

Marie Maillard, Unit1204, 2012. Réalité augmentée, tablette android © Marie Maillard Marie Maillard, Unit1204, 2012. Réalité augmentée, tablette android © Marie Maillard

Société Générale apporte son soutien à la médiation de l'opération "Le musée passager", une manifestation d'art contemporain itinérante et éphémère, lancée pour la première fois par le Conseil régional d'Île-de-France.

Cette opération s'inscrit dans une démarche de démocratisation de la culture, pour réduire les écarts entre Paris et sa banlieue. Pour sa première édition, cette exposition itinérante parcourra quatre villes franciliennes et permettra à tous et à toutes de découvrir gratuitement des œuvres d'artistes franciliens et internationaux. Valérie Belin et Marie Maillard, deux artistes de la Collection, seront présentées dans ce pavillon.

Le Musée a fait sa première escale à Saint-Denis (93) le 5 avril et y reste jusqu'au 20. Il passera ensuite par Evry (91) du 26 avril au 11 mai, à Mantes-la-Jolie (78) du 17 mai au 1er juin, et à Val d'Europe (77) du 7 au 22 juin 2014.

06 / 03 / 2014

Vie de la collection

L'art contemporain ne parle-t-il que du présent ?

L'art en questions - Episode 5

Contrairement à ce que l'on pourrait croire de prime abord, l'art contemporain se réfère souvent au passé. Mais avec une certaine distance. Là où la Renaissance reprenait souvent au premier degré les techniques et les œuvres de la Grèce antique, l'art contemporain reprend les idées et œuvres du passé mais en les subvertissant, notamment grâce aux nouvelles techniques à sa disposition : la photographie, la vidéo, l'installation. Hugo Martin, étudiant en Master 2 "Sciences et Techniques de l'Exposition" à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, nous apporte un éclairage sur le sujet en s'appuyant sur plusieurs œuvres de la Collection.

L'art en questions - Episode 5 : L'art contemporain ne parle-t-il que du présent ?
Par Hugo Martin, Etudiant en Master 2 Sciences et Techniques de l'Exposition à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2013/2014.

18 / 11 / 2013

Vie de la collection

La forme est-elle aussi importante que le fond ?

L'art en questions - Episode 2

Pour ce deuxième épisode de notre websérie "L'art en questions", la parole est à Sarah Mercadante, Diplômée du même Master que Jeanne à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2013.

L'art en questions - Episode 2 : La forme est-elle aussi importante que le fond ?
Par Sarah Mercadante, Diplômée du Master 2 Sciences et Techniques de l'Exposition de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2013

30 / 08 / 2013

Vie de la collection

La Collection débarque à Marseille !

Marseille-Provence 2013

Vue de l'exposition au siège de la SMC à Marseille. Vue de l'exposition au siège de la SMC à Marseille.

La Société Marseillaise de Crédit (SMC), Partenaire Officiel de Marseille-Provence 2013, accueille l'exposition "La Méditerranée n’est pas seulement une géographie" du 30 août au 31 octobre 2013. Filiale de la Société Générale, la SMC a donné carte blanche à Jean-François Chougnet, Directeur Général de MP 2013, pour réaliser cette exposition exceptionnelle qui réunit 57 œuvres contemporaines issues des collections Société Générale et Société Générale Maroc.

L'exposition rassemble des artistes nés ou travaillant autour de la Méditerranée. Ces artistes sont habités par de grandes questions de territoires, de frontières et, comme tous les artistes du monde, par la question de l’identité. Une des grandes questions qui traverse l’espace méditerranéen singulièrement au cours de la dernière décennie, est celle du genre. Elle est un objet de confrontation, d’analyse et de conflit dans les Etats méditerranéens.

Venez (re)découvrir 57 œuvres contemporaines dont celles de : Kader Attia, Gilles Barbier, Lalla Essaydi, Najia Mehadji, Laurent Grasso.

Siège de la Société Marseillaise de Crédit - 75 rue Paradis 13006 Marseille - Du 30 août au 31 octobre du lundi au vendredi de 8h45 à 17h20 - ENTRÉE LIBRE - Plus d'infos

01 / 07 / 2013

Histoires d'équipes

Focus sur l'équipe en charge de l'accrochage des œuvres de la Collection

Christine, David et Cerise installent Christine, David et Cerise installent "Laps n°8" de Rémy Hysbergue

Christine, David et Cerise ne travaillent pas dans une galerie. Ils sont en charge de l’installation, de la scénographie, du déplacement mais aussi de la restauration des 350 œuvres de la Collection exposées dans les 3 tours Société Générale de la Défense qui comptent chacune 36 étages. Ces œuvres sont accessibles aux 13.000 collaborateurs des tours, mais pas seulement ! Des visites guidées sont organisées très régulièrement pour le grand public et en particulier pour les enfants auxquels sont proposés des parcours découverte spécialement conçus pour eux. 3 000 visiteurs ont découvert la Collection en 2013.

Vous souhaitez visiter la Collection ? Contactez-nous !

16 / 05 / 2013

Actualité des artistes de la Collection

Philippe Favier

Tout en noir

Philippe FAVIER, La légende d'Iflomène, partie III, 1986, Peinture et gravure à la main sur verre, 150 cm x 252 cm Philippe FAVIER, La légende d'Iflomène, partie III, 1986, Peinture et gravure à la main sur verre, 150 cm x 252 cm

L’artiste français Philippe Favier construit depuis près de trente ans un univers étrange fait d'images trouvées, de papiers chinés et de divers matériaux. Il expérimente au fil des ans une grande diversité de supports et de techniques : des collages, de la gravure en passant par le dessin, l’écriture, le découpage et la peinture sur verre.

Né le 12 juin 1957 à Saint-Etienne, Philippe Favier est diplômé des Beaux-Arts. Apparu sur la scène artistique au début des années quatre-vingt, il s’est immédiatement distingué des courants picturaux dominants - graffitiste, figuration libre, trans avant-garde - par sa verve de conteur, sa finesse d’exécution et son humour. La particularité de ses œuvres est qu’elles possèdent une minutie qui contraint le spectateur à s’approcher afin de mieux les décrypter. Plus que tout autre artiste, il travaille à partir de l’idée de séries. Ses séries peuvent venir de la forme, des médiums ou des techniques mais le plus souvent proviennent de la récurrence dans son œuvre de squelettes ou de crânes.
Il alterne l'emploi de supports parfois transparents, comme le verre, parfois opaques, comme l'ardoise ou le carton. A voir les quatre œuvres de la Collection : « La Légende d’Iflomène », « La Légende d’Iflomène, partie II », « La Légende d’Iflomène, partie III » et « La Légende d’Iflomène, partie IV ». L’exposition Philippe Favier est à découvrir à la Maison Européenne de la Photographie.

Diane Charpentier

« Philippe Favier, Noir… », Maison Européenne de la Photographie (5-7, rue de Fourcy - 75004 Paris - www.mep-fr.org) ; exposition jusqu’au 16 juin 2013.

17 / 04 / 2013

Coup de coeur

Gloria Friedmann

Gloria Friedmann, LSD (petit singe), 2012-2013 Gloria Friedmann, LSD (petit singe), 2012-2013

Dans l’univers de Gloria Friedmann l’animalité s’est invitée partout. Ses animaux naturalisés et ses œuvres sont mis en scène de manière théâtrale dans une approche écologique et critique. Il n’y a pour elle aucune frontière entre la nature, les animaux et les humains.

Philosophe, humaniste et engagée, l’artiste Gloria Friedmann née en 1950 à Kronach en Allemagne, vit et travaille en France depuis les années 1980. Par le biais de plusieurs médiums tels que la sculpture, la photographie, le dessin, le fusain, la terre séchée, la vidéo et la peinture, elle traite dans une large partie de son travail des rapports qu’entretiennent l’homme avec l’animal. Une relation qu’elle envisage entre duo et duel, communication et incompréhension. « L'œuvre de Gloria Friedmann est un théâtre où les hommes et les animaux dialoguent, conscients d'appartenir au même espace, conscients d'avoir la capacité d'user de leur intelligence, même si cela est souvent nié » commente Olivier Kaeppelin, directeur de la Fondation Maeght.
L’exposition présente toute la diversité du travail de l’artiste, avec une majorité d’œuvres récentes, pour beaucoup inédites, mises en regard d’œuvres plus anciennes. Entre nature et culture, humanité et animalité, le parcours intégrera les espaces intérieurs et extérieurs de la Fondation, avec notamment la présentation de la gigantesque sculpture intitulée Les Inséparables, qui a été spécialement produite pour l’exposition.

Diane Charpentier

« Play-Back d’Eden » - Gloria Friedmann, Fondation Marguerite et Aimé Maeght (623, chemin des Gardettes, 06570 Saint-Paul-de-Vence - www.fondation-maeght.com) ; jusqu’au 16 juin 2013.

Société Générale est mécène de la Fondation Maeght pendant 3 ans.

27 / 03 / 2013

ART PARIS ART FAIR

La Russie à l’honneur

ART PARIS ART FAIR ART PARIS ART FAIR

Depuis 2006, le salon Art Paris Art Fair revient chaque printemps s’installer sous la nef du Grand Palais. Cette foire d’art moderne et contemporain affirme son identité singulière de foire européenne orientée vers la promotion des scènes de l’Est (Europe Centrale et Orientale, Moyen-Orient et Asie).

Repris en main l’année dernière par l’ancien directeur de Paris Photo Guillaume Piens, il entend faire d’Art Paris Art Fair LA grande foire européenne d’art moderne et contemporain. Tournée vers l’exploration des scènes de l’Est, la foire invite cette année la Russie. Avec près de 90 artistes représentés, cette édition nous propose une véritable découverte de l’art russe des années 1920 aux non-conformistes des années 60 à 80, en passant par les grandes figures de la scène contemporaine.
Profondément renouvelée, Art Paris Art Fair accueille cette année cent quarante quatre galeries et se veut résolument internationale avec 20 pays représentés. A voir en autres les photographies de Mathieu Bernard-Reymond à la galerie Baudoin Lebon et de Sonja Braas à la galerie Tanit ; les œuvres de Fouad Bellamine à la galerie Imane Farès et à la galerie Frédéric Moisan ; ou encore les toiles abstraites de Monique Frydman à la galerie Jacques Elbaz.

Diane Charpentier

« Art Paris Art Fair », Grand Palais (avenue du Président-Wilson, 75008 Paris (www.artparis.fr) ; du 28 mars au 1er avril.

13 / 03 / 2013

Coup de coeur

L’arbre de vie

Eric Poitevin, Sans titre, 2000, C-print, 175 x 220 cm Eric Poitevin, Sans titre, 2000, C-print, 175 x 220 cm

L’arbre est le roi du règne végétal. Il symbolise a lui seul la vie, la force, la longévité, la beauté et la fécondité. Pour les artistes d’hier ou d’aujourd’hui exposer l’arbre c’est ouvrir le questionnement de l’homme sur son corps, sur le sens de sa vie et sur son rapport au monde.

Avec ses racines, son fût et ses branchages, l’arbre relie les trois plans de l’univers : le monde souterrain, la terre et le ciel. Symbole de vie en perpétuelle évolution, il incarne la vie inépuisable, la réalité absolue, le sacré par excellence. Il est aussi pour les artistes un sujet d’investigation infini. Platon écrivait : "L'homme est une plante céleste, ce qui signifie qu'il est identique à un arbre inversé, dont les racines tendent vers le ciel et les branches s'abaissent vers la terre. "
A voir dans la collection de la Société Générale l’œuvre d’Eric Poitevin « Sans Titre » et de Javier Pérez « Paisaje Interior I ». Dans la photographie d’Eric Poitevin l'arbre semble en lévitation et libéré de toutes contingences contextuelles grâce au fond monochrome. Pour Javier Pérez, les branches d'arbres représentent des bronches aux couleurs sanguines. Le rouge est sa couleur favorite, qu'il qualifie de «couleur-sève».
Pour cette exposition au Collège des Bernardins tous les espaces sont investis y compris le jardin donnant sur la rue où l’artiste Mathieu Mercier a accroché dans les arbres divers nichoirs, créations de designers, de plasticiens ou d’architectes issues de son projet réalisé en 2012, Commissariat pour un arbre #3. Parmi les artistes présentés on retrouve Ismaël Bahri, Michel Blazy, Émilie Benoist, Peter Buggenhout, Mark Dion, Roland Flexner, Didier Mencoboni, Henrique Oliveira, Clémence Seilles, Séraphine de Senlis…

Diane Charpentier

« Arbre de vie », Collège des Bernardins (18-20, rue de Poissy - 75005 Paris - www.collegedesbernardins.fr) ; exposition jusqu’au 28 juillet 2013.

12 / 02 / 2013

Paroles

Rencontre avec l'artiste Stephen Dean

Plasticien né en 1968 à Paris de père américain et de mère française, il fait des études d'arts plastiques à Paris et à Los Angeles avant de s'installer à New York pour y travailler. A l'occasion de son passage à Paris, nous lui avons posé quelques questions afin de mieux comprendre son travail.




Stephen Dean utilise dans ses réalisations le support d'un objet préexistant, drapeaux qu'il découpe et assemble, grilles de mots croisés ou petites annonces qu'il colore, leur donnant un autre rythme visuel, un autre sens de lecture.
Son oeuvre "Equation" procède de la même démarche : il emploie comme support/médium un objet millénaire, comme le boulier chinois, dont les anneaux sont repeints de couleurs vives. La fonction strictement mathématique est perturbée mais continue d'indiquer la multitude de combinaisons plastiques rendues possible par l'intervention artistique.

18 / 01 / 2013

Actualité des artistes de la Collection

LIU BOLIN

« L’homme caméléon »

Liu Bolin, Hide in the city, Paris- 03, 2011, photographie, 118 x 150 cm Liu Bolin, Hide in the city, Paris- 03, 2011, photographie, 118 x 150 cm

Né en 1973 à Shandong, au sud de Pékin, Liu Bolin est connu dans le monde entier pour ses performances artistiques où il parvient à se dissimuler dans le paysage qui l’entoure.

C’est dans le contexte d’une Chine en pleine transformation, connaissant un développement économique important et une urbanisation frénétique que l’œuvre de Liu Bolin prend source.
Diplômé de l’Académie Centrale des Beaux Arts, il vit et travaille à Pékin depuis les années 1999. Le 16 novembre 2005, dans le cadre de la restructuration de la capitale en vue des Jeux Olympiques, il se fait exproprié de son atelier par les autorités chinoises qui rasent tout le quartier d’artistes de Pékin. En réaction, il décide de se camoufler devant les ruines de son atelier et de se prendre en photo. Commence alors sa fameuse série de photographies intitulée « Hiding in the City », où il dénonce les préjudices engendrés par le développement urbain sur les individus.
Mobilisant un large éventail de disciplines artistiques - sculpture, body art, happening, photographie - Liu Bolin pose seul devant l'objectif. Grâce à toute une équipe de peintres et de photographes qu’il dirige, son corps finit par être totalement englouti dans l'environnement.
En 2011, Liu Bolin a eu accès à la salle des coffres de la Société Générale et y réalisa deux performances uniques. A voir les œuvres « Hide in the city - paris 04 » et « Hide in the city - paris 03 ».
La galerie Paris-Beijing propose une exposition de ses toutes dernières photos ainsi qu’une sélection de sculptures récentes.

Diane Charpentier

« Liu Bolin - Hiding in the City », galerie Paris-Beijing (54, rue du Vertbois, 75003 Paris - parisbeijingphotogallery.com) ; jusqu’au 9 mars 2013.

17 / 11 / 2012

Actualité des artistes de la Collection

Yue Minjun

Exposition à la Fondation Cartier pour l’art contemporain

Yue Minjun, Happiness, 2007, Lithographie sur BKF Rives,  70 x 90 cm Yue Minjun, Happiness, 2007, Lithographie sur BKF Rives, 70 x 90 cm

A cinquante ans, Yue Minjun est une icône de l'art contemporain chinois et fait partie des artistes les plus convoités de la nouvelle génération.

Revisitant les codes du grotesque par une iconographie très pop et hantée de personnages au rire énigmatique, l’œuvre de Yue Minjun porte un regard ironique et désabusé sur le contexte social en Chine. Né en 1962 à Daqing, dans la province du Heilongjiang (nord-est de la Chine), c’est dans les années 1990 qu’il commence à définir son propre style ainsi que les contours de son principal sujet : le rire. Au lendemain des manifestations de la place Tienanmen en 1989, il est très vite associé au mouvement du « réalisme cynique ».
Gonflé d’humour acide, son travail puise largement dans les chefs d'œuvre de la peinture européenne afin de dévoiler l'anxiété contemporaine et la violence. Des figures paradoxalement rieuses soulignent par effet de contrastes l’atrocité de scène où elles sont insérées. Dans ses toiles, Yue Minjun s’inspire d’abord de ses amis pour se fondre peu à peu dans un seul et même visage, le sien, toujours figé dans un rictus hilarant. La collection de la Société Générale possède une édition de l’œuvre "Happiness" réalisée en 2007.
Une quarantaine de tableaux, mais aussi des dessins et des photographies sont visible à la Fondation Cartier qui lui consacre aujourd’hui une grande rétrospective.

Diane Charpentier

« Yue Minjun, l’ombre du fou rire », Fondation Cartier pour l’art contemporain (261, bvd Raspail, 75014 Paris - 01 42 18 56 50) ; exposition jusqu’au 17 mars 2013.

10 / 11 / 2012

Philippe Cognée au Musée de Grenoble

Philippe Cognée, « Chicago I », 2005, peinture à la cire sur toile, 250 x 150 cm Philippe Cognée, « Chicago I », 2005, peinture à la cire sur toile, 250 x 150 cm

Après des études à l’École des Beaux-arts de Nantes, sa ville natale, Philippe Cognée se consacre pleinement à la peinture. Il développe une technique complexe qui cherche à brouiller la réalité par toute sortes d’effets picturaux.

Philippe Cognée utilise la photographie comme source de sa peinture. Partant de sujets réels (paysages, objets usuels, portraits, vues de villes, supermarchés...) qui servent de repères à son tracé, il applique une peinture à base de cire et de pigments de couleur. Il recouvre alors la toile d’un film plastique sur lequel il applique un fer à repasser, dont la chaleur va faire fondre la matière et déformer les traits. Avec une matière riche, faite d'arrachements et de plis, de coulures et de bavures, il restitue dans ses œuvres toute l'ambigüité d'un visible en mouvement permanent.
Une de ses célèbres séries tire ses images du logiciel Google Earth. Profitant du nombre infini d’images satellites que possède ce moteur de recherche, Philippe Cognée s’est attaché à sélectionner des vues de villes et à en saisir des plans rapprochés qui parfois frisent l’abstraction. La Collection de la Société Générale possède l’œuvre intitulée Chicago I (2005, peinture à la cire sur toile, 250 x 150 cm).
La rétrospective au musée de Grenoble présente une centaine d’œuvres qui retracent son parcours depuis 1991 jusqu’à aujourd’hui.

D.C.

« Philippe Cognée », musée de Grenoble (5, place de Lavalette, 3800 Grenoble - 04 76 63 44 44 - www.museedegrenoble.fr) ; exposition du 10 novembre au 3 février 2013.

18 / 10 / 2012

Coup de coeur

Chalet Society

« The Museum of Everything » de James Brett

Chalet Society Chalet Society

Autre événement majeur de cet automne : l’ouverture de la Chalet Society.

Ce centre d’art d’un genre nouveau est une plateforme inédite d’expérimentation artistique, de partage et de transmission. Avec une structure souple et itinérante, la Chalet Society préfigure l’institution culturelle du IIIe millénaire. Initiée et dirigée par Marc-Olivier Wahler. l’ancien directeur du Palais de Tokyo, la Chalet Society s’installe temporairement dans une ancienne école du boulevard Raspail et expose « The Museum of Everything » de James Brett. Ce musée ambulant unique au monde s’installe pour la première fois en France et propose une histoire alternative de l’art du XIXe siècle à nos jours en présentant des artistes outsiders qui fonctionnent sans éducation artistique et sans théorie. Pour accompagner cette philosophie, des essais de grands artistes, écrivains et penseurs, comme Christian Boltanski, Annette Messager et John Baldessari accompagnent l’exposition. A travers ces nouveaux artistes, c’est un autre visage de l’art qui est présenté, très éloigné des œuvres exposées dans les musées, foires et galeries.

Diane Charpentier

La Chalet Society, « The Museum of Everything » - 14, Boulevard Raspail, 75007 Paris (http://musevery.fr) ; du 16 octobre au 15 décembre 2012

26 / 09 / 2012

Actualité des artistes de la Collection

Rétrospective Bertrand Lavier au Centre Pompidou

Du 26 septembre 2012 au 7 janvier 2013

Bertrand LAVIER  « Cléanthis », 2002, acrylique sur miroir, 185 x 150 cm, Collection Société Générale. Bertrand LAVIER « Cléanthis », 2002, acrylique sur miroir, 185 x 150 cm, Collection Société Générale.

Après Pierre Soulages, Arman et François Morellet, le Centre Georges Pompidou continue son exploration des grands artistes d’art contemporain français en exposant Bertrand Lavier.

Cet artiste né en 1949 à Châtillon-sur-Seine, investit plusieurs catégories d’expression artistiques au travers de techniques et de supports matériels variés. En s’appropriant et en transformant des objets empruntés à la vie courante, Bertrand Lavier s’interroge sur les rapports de l’art et du quotidien. Il place ses créations dans des lieux d’expositions d’art de façon à ce que leur statut même s’en trouve remis en question. Élevant le « Ready-made » de Marcel Duchamp, au rang de discipline artistique, comparable à la peinture ou à la sculpture, les objets modifiés passent de banal au statut d’œuvre d’art. Parmi les sujets que Bertrand Lavier transforme, il y a le miroir qu’il peint. L’artiste recouvre à la fois le verre et le cadre d’une épaisse couche de peinture qui opacifie la surface réfléchissante. Le spectateur qui cherche à ce que son image se reflète dans le miroir ne verra qu’une épaisse couche de peinture. (cf : l’œuvre « Cléanthis » dans la Collection Société Générale). En suivant un parcours thématique, cette rétrospective propose de découvrir, autour d’une cinquantaine de pièces majeures, l’ensemble de l’œuvre de Bertrand Lavier de 1969 jusqu’à 2012.

Diane Charpentier

« Bertrand Lavier, depuis 1969 », Centre Georges Pompidou (19, rue Beaubourg, 75004 Paris - 01 44 78 47 99), exposition du 26 septembre 2012 au 7 janvier 2013.

12 / 04 / 2012

Vie de la collection

La journée de l’art 2012

Retour en images sur l’édition 2012 de la Journée de l’art, le rendez-vous artistique annuel des collaborateurs Société Générale. Au programme : conférences, visites guidées de la Collection, concours photo, animations…

10 / 02 / 2012

Vie de la collection

Nouvel accrochage des œuvres de la Collection

Carte blanche à Régis Durand, commissaire d’exposition et ancien directeur du Jeu de Paume à Paris

Régis Durand, commissaire d'exposition et ancien directeur du Jeu de Paume à Paris, a réalisé le nouvel accrochage des œuvres de la Collection Société Générale sur le thème "Traverser des mondes". Il parle de cette exposition, de ses coups de cœurs dans la Collection Société Générale et de ses projets.



En savoir plus
Télécharger la brochure de l'exposition

22 / 12 / 2011

Paroles

3 questions à ...

Aurélie Deplus, conseil artistique de la Collection Société Générale pendant l’année 2011

Aurélie Deplus Aurélie Deplus

Pour la première fois en 2011, la Collection d'art contemporain Société Générale a fait évoluer son comité de sélection d’œuvres d’art pour passer de deux experts en art à quatre et y intégrer quatre collaborateurs de la banque travaillant en binôme avec les experts. Aurélie Deplus, responsable communication au sein de la banque de financement et d’investissement, est l’une des collaboratrices qui a vécu l’expérience. Retour sur une année au sein du comité de sélection…

Qu’est ce qui a motivé votre participation au concours de conseil artistique de la Collection ?
« Je m’intéresse à l’art contemporain depuis quelques années. J’ai postulé au titre de conseil artistique par curiosité, pour comprendre comment la sélection des œuvres s’effectue concrètement et y participer, quels sont les critères pris en compte aujourd’hui. C’est également une opportunité formidable d’allier ma passion à mon environnement professionnel. »

« Si l’on décide de s’impliquer dans le processus de sélection des œuvres, il faut avoir conscience que cela prend beaucoup de temps : visites dans les musées, galeries et foires, dossiers d’artistes à préparer, réunions avec les experts…il faut être disponible et surtout savoir prendre des initiatives ! »

Quel bilan au bout d’un an ?
 « Tout d’abord mieux cerner l’importance de la Collection, que ce soit au niveau de la promotion mais aussi de son développement et plus largement du mécénat artistique pour le Groupe. J’ai beaucoup appris sur la Collection, son fonctionnement mais aussi découvert des artistes et des galeries, notamment grâce aux échanges que j’ai pu avoir avec mon binôme, Guy Boyer, directeur de la rédaction de Connaissance des Arts. »

Un coup de cœur ?
« J’ai découvert les œuvres des artistes Farah Atassi et Eva Nielsen, qui ont d’ailleurs été présentées sur le stand FIAC Collection Société Générale en octobre dernier ».

06 / 12 / 2011

Vie de la collection

Découvrez la Collection Société Générale

Découvrez dans ce film une sélection d'œuvres de la Collection Société Générale, exposées dans les tours de La Défense.

25 / 10 / 2011

Vie de la collection

FIAC 2011

Les artistes de la Collection sont venus parler de leurs œuvres sur l’espace Société Générale

Jeudi 20 octobre, 18h
interview de Renaud Auguste-Dormeuil




Vendredi 21 octobre, 18h
interview d’Eva Nielsen




Samedi 22 octobre, 18h
interview d’Alain Bublex




Dimanche 23 octobre, 18h
interview de Farah Atassi

04 / 10 / 2011

Vie de la collection

Exposition "Mythologies urbaines" au MAMAC de Nice

Thomas Ruff, w.h.s 05, 2001  © ADAGP Thomas Ruff, w.h.s 05, 2001 © ADAGP

Le MAMAC de Nice présente du 17 septembre au 11 décembre une sélection de photographies issues de la Collection Société Générale sur le thème des «Mythologies Urbaines».

Cet ensemble d’œuvres choisi par le MAMAC offre une vision prospective et exhaustive de la scène photographique internationale. L'exposition aborde des thèmes tels que le paysage urbain, l'interaction entre l'architecture et la nature, la confrontation entre l'ancien et le moderne ou encore la mémoire et l'imaginaire. Le public pourra ainsi découvrir des photographies de Kader Attia, Gilles Barbier, Eric Baudelaire, Marie Bovo, Alain Bublex, Victor Brugin, Edward Burtynsky, Stéphane Couturier, Luo Dan, Danica Dakic, Francesco Jodice, Xiang Liqing, Mathieu Pernot, Philippe Ramette, Georges Rousse, Thomas Ruff, Vivan Sundaram et Matej Andraz Vogrincic.
 
Informations pratiques : www.mamac-nice.org / 04 97 13 42 01

28 / 09 / 2011

Vie de la collection

La Collection lance sa page Facebook !

Retrouvez toute l'actualité de la Collection, gagnez des invitations pour des événements artistiques comme la FIAC et découvrez chaque semaine un artiste et une œuvre de la Collection.


En savoir plus
www.facebook.com/CollectionSocieteGenerale/

03 / 06 / 2010

Vie de la collection

1995 - 2010 : La collection fête ses 15 ans !

En 1995, la collection d’art contemporain de Société Générale a été conçue comme un engagement fort envers les salariés et comme un véritable partenaire de leur lieu de travail : les deux tours du groupe à la Défense. Sa vocation était de faire entrer l’art au cœur de l’entreprise pour agrémenter le cadre de vie des salariés et renforcer leur fierté d’appartenance au groupe, en partageant des valeurs communes comme la créativité et l’innovation.

Au cours de l’année 2010, plusieurs rendez-vous mettent en lumière, chacun à sa manière, la spécificité de la collection de Société Générale et son engagement pour la création actuelle depuis 15 ans dans un souci constant de pédagogie envers les salariés, de confiance avec les artistes et d’ouverture vers le monde de l’art.

Un partenariat inédit avec la FIAC. Cette collaboration s’articule autour de deux axes :
- Un rendez-vous quotidien avec une œuvre de la collection présentée et commentée par l’artiste lui-même, proposé à heure fixe sur un espace dédié au sein de la foire.
- Une visite exceptionnelle de la collection, habituellement réservée aux salariés des tours de la Défense, proposée dans le cadre du Parcours VIP de la FIAC, ainsi qu’une soirée privée le lendemain du vernissage.

Deux expositions hors les murs

1. Au Musée des Beaux-arts de Nantes,
à partir du 18 juin 2010
« Un point de vue sur la création contemporaine en Europe de l’Est »

2. Au Palais des Beaux-arts de Lille,
à partir du 8 octobre 2010
« Les grands espaces »
photographies de la collection Société Générale

04 / 04 / 2009

Vie de la collection

La Collection au Musée Fabre de Montpellier

Mécénat autour de l'artiste Martin Barré

Du 4 avril au 17 mai 2009, le musée Fabre de Montpellier présente l’exposition Abstractions (1956-2006) issue de la Collection d’art contemporain de Société Générale, à l’occasion du soutien apporté à la Fondation d’entreprise du musée Fabre pour l’achat d’une toile de Martin Barré.

Dix maîtres de l’abstraction, Martin Barré, Alan Charlton, Imi Knoebel, Olivier Debré, Jean Degottex, Shirley Jaffe, Gérard Titus-Carmel, Gérard Traquandi, Pierre Soulages, Zao Wou-Ki viennent dialoguer avec les collections du musée Fabre.
A cette occasion, Société Générale a choisi de soutenir l’acquisition pour le musée Fabre de Montpellier d’une œuvre de Martin Barré, l’un des acteurs les plus singuliers de l’aventure abstraite après-guerre : 60-T-26, 1960, Huile sur toile, 140 x 130 cm. L’œuvre sera exposée pour la première fois au public à l’occasion de cette exposition.

En savoir plus
museefabre.montpellier-agglo.com/

12 / 06 / 2008

Vie de la collection

Escale bordelaise pour la Collection Société Générale

Du 14 juin au 31 août le Musée d’art contemporain de Bordeaux (CAPC) expose une sélection d’œuvres de la collection Société Générale dans le cadre de la rétrospective « Présence Panchounette ».

« Pour une méthodologie d’accrochage Feng shui » : un titre énigmatique pour une exposition qui en vaut le détour. Abordant les thèmes de la décoration et de la modernité, cette exposition est organisée suivant les principes du feng shui, méthodologie chinoise ancestrale de l’aménagement de l’espace. Toutes les œuvres exposées ont un point commun : elles interrogent l’art de la représentation et le rapport de l’objet à l’esthétique contemporaine et au réel. Société Générale a mis à disposition plusieurs pièces maîtresses de sa collection: on remarquera notamment Flowers de Andy Warhol ou encore les travaux photographiques de Valérie Belin.

Outre l’exposition des œuvres de sa collection,  Société Générale est partenaire de l’exposition « Présence Panchounette »  au CAPC de Bordeaux qui rend compte du parcours de ce collectif d’artistes bordelais des années 1970 dont l’art dénonçait « l’arbitraire d’un jugement esthétique qui excluait certains objets de son champ d’intérêt ». Les œuvres de ces artistes sont également exposées dans différents lieux de la ville de Bordeaux.

19 / 10 / 2007

Vie de la collection

Ouverture d’un nouveau lieu de création : Le Laboratoire

Situé en plein cœur de Paris, à proximité du Louvre et du Palais-Royal, Le Laboratoire est un nouveau lieu de création où artistes et scientifiques collaborent autour d’un thème annuel, comme par exemple : l'Intelligence, la Surface, l'Accélération...

Fondé par le scientifique et écrivain David Edwards, Le Laboratoire se veut un nouvel outil d’expérimentation, de production et de création. Alliant la recherche à l’excellence, ce lieu a pour objectif d’initier un processus fructueux de création entre artistes et scientifiques. La confrontation des deux cultures déclenche une approche innovatrice de toute forme d’art. Les œuvres relevant de toutes les disciplines (arts visuels, design, arts de la scène, architecture, gastronomie) sont présentées dans cet espace postindustriel de 1300 m2. Plus qu'un espace d'exposition, le Laboratoire participe à la dynamique de la création contemporaine associé à la vie de la cité. Il favorise notamment les rencontres entre les publics et les partenaires culturels et privés, au sein du LaboClub. Société Générale soutient la programmation artistique et finance les résidences de deux artistes pour la saison 2008-2009.

En savoir plus
www.lelaboratoire.org

04 / 04 / 2007

Vie de la collection

La collection Société Générale entame le printemps à Nîmes

Pour leur première sortie de l’année 2007, douze œuvres de la collection Société Générale se rendent au Carré d’Art de Nîmes, où elles se trouvent complètement intégrées au nouvel accrochage réalisé par le musée.

La première salle réunit des oeuvres dans lesquelles l’intervention de l’artiste tend à s’effacer au profit de règles, qui leur donnent leur autonomie - et leur vie. Autour de Seita, relief de bois réalisé par Raymond Hains reproduisant en grand un carnet d’allumettes et prêté par Société générale, sont réunies des œuvres des Nouveaux réalistes comme « Tir à la carabine » de Niki de Saint-Phalle. Dans une autre salle, il est question de l’illusion dans laquelle l’artiste se plonge - et plonge avec lui le spectateur. Le visiteur pourra ainsi observer les jeux de lumière créés par Laurent Pariente sur sa plaque de zinc, qui fait également partie de la collection Société Générale.

Qu’il s’agisse d’évoquer l’insertion de la démarche artistique dans la vie, de déjouer les sens de celui qui porte son regard sur l’oeuvre ou encore de montrer le dépassement de l’opposition art abstraction / figuration initié par certains artistes, les photographies et peintures de la collection Société Générale pourront ainsi dialoguer, dans une cohérence toute particulière, avec les œuvres appartenant à la collection du musée d’art contemporain nîmois.

18 / 03 / 2014

Vie de la collection

Un accrochage historique de la Collection pour les 150 ans de la banque

8 avril – 19 décembre 2014

Jordi Colomer, Le Sac rose, 2008, tirage Lightjet sur papier argentique © ADAGP Jordi Colomer, Le Sac rose, 2008, tirage Lightjet sur papier argentique © ADAGP

Depuis 2011, des commissaires d’expositions indépendants sont invités deux fois par an à choisir des œuvres au sein de la Collection pour concevoir un accrochage inédit sur l’espace dédié au 1er étage des tours de la Défense. De Régis Durand à Jean-François Chougnet, leurs regards riches et singuliers ont montré des facettes très différentes de la Collection.

Le nouvel accrochage conçu à l’occasion des 150 ans de  Société Générale s’articule autour de la rencontre et du  dialogue entre deux figures historiques de la Collection : Marc Viénot, ancien Président Directeur général du  Groupe, passionné d’art contemporain et à l’origine  de la Collection en 1995, et Guy Boyer, Directeur de la  rédaction de la revue "Connaissance des arts" et Conseiller de  la Collection depuis 2004. Pour la première fois, cet  accrochage dense, réunissant une centaine d’œuvres  emblématiques, retracera les grandes lignes et les axes  forts de la Collection autour du thème « invitations au  voyage ».


Téléchargez le catalogue de l'exposition

 

La Défense, 1er étage des Tours Alicante et Chassagne - Visites guidées gratuites sur demande - Inscription en ligne sur ce site à partir du  5 mai 2014.

20 / 01 / 2014

Vie de la collection

Les œuvres d'art peuvent-elles raconter des histoires ?

L'art en questions - Episode 4

Les artistes racontent des histoires à travers leurs œuvres. Mais comment s'y prennent-ils ? Quelques éléments de réponse par Julie Champion, Diplômée du Master 2 Sciences et Techniques de l'Exposition de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2013.

L'art en questions - Episode 4 : Les œuvres d'art peuvent-elles raconter des histoires ?
Par Julie Champion, Diplômée du Master 2 Sciences et Techniques de l'Exposition de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2013.

21 / 10 / 2013

Vie de la collection

Les images ont-elles le pouvoir de créer un autre monde ?

L'art en questions - Episode 1

Nous inaugurons la websérie "L'art en questions" avec 4 jeunes diplômées de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ces médiatrices n'ont pas été choisies par hasard. Jeanne Barral, Sarah Mercadante, Anaïs Lepage et Julie Champion sont les 4 co-commissaires qui ont réalisé le nouvel accrochage de la Collection "L'archipel des images", sous la houlette de leur professeure, Françoise Docquiert, dans le cadre d'un partenariat signé avec l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

L'art en questions - Episode 1 : Les images ont-elles le pouvoir de créer un autre monde ?
Par Jeanne Barral, Diplômée du Master 2 Sciences et Techniques de l'Exposition de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2013.

18 / 07 / 2013

Histoires d'équipes

Focus sur l'équipe en charge de la médiation pour le jeune public

Parcours découverte de la Collection pour les enfants dans les tours du Groupe à La Défense. Parcours découverte de la Collection pour les enfants dans les tours du Groupe à La Défense.

Marine et Laure-Hélène initient Ambre, Kyllian, Inès et Edouard à l'art contemporain. Un parcours découverte de la Collection Société Générale a été conçu pour les enfants dans les tours du Groupe à La Défense. Les 350 œuvres de la Collection y sont exposées, pas seulement pour les collaborateurs : pour le plaisir de tous. 3000 visiteurs ont découvert la Collection Société Générale en 2013.



Ouverte à tous les publics, la Collection de Société Générale l'est en particulier aux jeunes. Pour tisser des liens entre l'art contemporain et les nouvelles générations qui seront le public averti de demain, Société Générale a choisi une approche à la fois pédagogique et ludique.
Des Parcours découverte pour les enfants de 8 à 12 ans sont organisés plusieurs fois par mois dans les tours Société Générale à la Défense. Un Carnet d'exploration, créé en 2012 autour de six œuvres phares de la collection, est remis à chaque jeune visiteur, l'invitant à se poser des questions autour des œuvres et à découvrir par lui-même leurs singularités.

Vous souhaitez faire visiter la Collection à la classe de votre enfant ? Contactez-nous !

17 / 06 / 2013

Actualité des artistes de la Collection

Bernar Venet

Marseille - Provence 2013

Bernar Venet, Ligne indéterminée, 1989, dessin au fusain Bernar Venet, Ligne indéterminée, 1989, dessin au fusain

Pendant que Marseille continue d’être au cœur de l’actualité culturelle avec dernièrement l’ouverture du MuCEM - le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, construit par l’architecte Rudy Ricciotti - le Palais du Pharo a ouvert ses portes à l’artiste de renommée internationale Bernar Venet.

Né en 1941 à Château-Arnoux-Saint-Auban, situé dans les Alpes-de-Haute-Provence, Bernar Venet est reconnu pour ses dessins, ses photographies et pour ses monumentales sculptures en acier. Résident à New-York depuis 1966, il séjourne régulièrement dans le sud de la France, au Muy, où il a le projet de créer une fondation d’art. Initiateur en France de l’art conceptuel, il imagine au début des années 1980 des sculptures en acier sur le thème de la ligne (la ligne droite), l’arc (la ligne courbe), l’angle (la ligne brisée) et la ligne libre dite « indéterminée ». À voir le dessin au fusain de la Collection intitulé « Ligne indéterminée », réalisé en 1989.
Après les jardins du Château de Versailles et le domaine de Marly en 2011, Bernar Venet investit cette année ceux du Palais du Pharo. Ce dernier a choisi d’y planter une œuvre monumentale, d’une hauteur de 4,50 mètres, conçue spécialement pour la Capitale Européenne de la Culture : « 84 Arcs / Désordre 2013 ». Composée de douze groupe de ses fameux arcs d’acier, cette œuvre s’agence en quinconce dans un chaos total. « L’aléatoire faisant partie de la règle du jeu, l’objectif est de libérer la sculpture des contraintes de la composition et de critiquer le principe utopique d’un ordre idéal » nous raconte Bernar Venet.

Diane Charpentier

« Bernar Venet » - Palais du Pharo (58, bd Charles-Livon, 13007 Marseille - palaisdupharo.marseille.fr) ; exposition jusqu’au 27 septembre 2013.

23 / 04 / 2013

Paroles

Qu'est-ce qu'un commissaire d'exposition ?

Interview vidéo

Jean-François Chougnet évoque les 3 principaux défis qu'il a dû relever pour réaliser le commissariat du nouvel accrochage de la Collection : « La Méditerranée n'est pas seulement une géographie ».

Société Générale fait écho à l'événement Marseille-Provence 2013 en confiant à Jean-François Chougnet, directeur de MP13, le commissariat d’exposition du nouvel accrochage de sa Collection d’art contemporain sur le thème : "La Méditerranée n'est pas seulement une géographie".
Pour la première fois, c'est autour du dialogue entre deux collections qu’est conçu l'accrochage : un dialogue entre la collection de Société Générale et la collection d'art marocain de sa filiale Société Générale Maroc,  qui fête ses 100 ans cette année.
L'exposition sera d'abord présentée à Paris du 28 mars au 25 août, dans les tours  Société Générale à la Défense, puis s'installera du 30 août au 30 octobre au siège de la Société Marseillaise de Crédit, filiale de Société Générale et partenaire officiel de MP13.

Visites guidées sur demande :
mecenat.artistique@socgen.com

10 / 04 / 2013

Hommage

Zao Wou-Ki

« Le bonheur de peindre »

Zao WOU-KI, 19.10.76, 1976, Huile sur toile, 85 x 70 cm Zao WOU-KI, 19.10.76, 1976, Huile sur toile, 85 x 70 cm

Le grand maître de l’abstraction lyrique Zao Wou-Ki est décédé mardi 9 avril en Suisse. Atteint de la maladie d'Alzheimer il s'est éteint à l'âge de 93 ans. Il aura vécu pour « le bonheur de peindre » et laisse derrière lui une précieuse et inestimable œuvre.

Sa peinture transmet, à travers la richesse expressive des techniques occidentales, l’esprit spirituel et mystérieux de l’Orient. Né à Pékin en 1921, Zao Wou-Ki (de son vrai nom Tsao Wou-Ki) passe son enfance à Nantong, petite ville près de Shanghai. Il entre en 1935 à l’École Nationale des Beaux Arts à Hangzhou pour étudier la peinture à l’huile. Loin d’être attiré par l’académisme, il admire particulièrement les maîtres de l’art moderne : Renoir, Matisse et Picasso.
Zao Wou-Ki arrive en France en 1948 et ses nouveaux amis sont le poète Henri Michaux et les artistes Pierre Soulages, Nicolas de Staël et Hans Hartung. En 1951 c'est la rencontre avec un autre peintre qui lui ouvre son horizon : Paul Klee. Ce dernier va l'inciter à s'engager dans l'abstraction, qui va peu à peu l’amener vers l’abstraction lyrique. La Collection Société Générale possède l’œuvre intitulée « 19.10.76 » réalisée en 1976. Le travail de Zao Wou-ki est profondément imprégné par la tradition chinoise dont il a été nourri dès son enfance. Il est aujourd’hui l’un des artistes les plus reconnus dans le monde de l’art.

Diane Charpentier

21 / 03 / 2013

D’ici et d’ailleurs

Marseille-Provence 2013

Kader Attia, Rochers carrés, 2008, 9 photographies, impression sur papier satin, 51 x 76 cm par photo (détail) Kader Attia, Rochers carrés, 2008, 9 photographies, impression sur papier satin, 51 x 76 cm par photo (détail)

Marseille et sa région est cette année la « capitale européenne de la culture ». Des arts de la rue aux arts plastiques en passant par le théâtre, la musique, la danse… cette belle cité phocéenne déborde de projets et de réalisations et s’envisage pendant un an comme une plateforme d’échanges entre les cultures.

Aux couleurs de la Méditerranée, la Capitale européenne de la culture convie à Marseille ses voisins des deux rives à participer à une grande exposition : « Ici, ailleurs ». Les trente-neuf artistes invités appartiennent, pour la majorité d’entre eux, à la génération née dans les années 60-70 et jouissent d’une reconnaissance sur la scène internationale.
L’artiste français d’origine algérienne Kader Attia, né en 1970 en Seine-Saint-Denis, est un véritable résumé de la France d’aujourd’hui. Les questions liées à la diaspora, au déracinement et à l’identité nourrissent sa réflexion de plasticien. Cette étoile montante de l’art contemporain ne pouvait manquer son rendez-vous avec Marseille. La Collection de la Société Générale possède l’œuvre « Rochers carrés ». Cet ensemble de 9 photographies explore la relation entre la plage où il a passé son enfance à Alger et le béton des immeubles parisiens où il vit.
Cette exposition présente des artistes tels que Javier Pérez, Youssef Nabil, Annette Messager, Mona Hatoum et Djamel Tatah. Leurs œuvres témoignent de l’exil et du déracinement de l’émigration. Elles nous interrogent sur les notions d’identité et de citoyenneté et explorent les questions du rapport à l’autre. Dans un contexte en pleine mutation, marqué par la crise économique et le « Printemps arabe », il importe de donner à voir le regard critique des artistes contemporains.

Diane Charpentier

« Ici, ailleurs », La Friche de la Belle de Mai et la Tour-Panorama (Marseille-Provence 2013 : www.mp2013.fr) : exposition jusqu’au 31 mars 2013.

06 / 03 / 2013

Klavdij Sluban

Klavdij Sluban, Transsibérien, Mongolie, 2008, Photographie noir et blanc, 110 x 164 cm Klavdij Sluban, Transsibérien, Mongolie, 2008, Photographie noir et blanc, 110 x 164 cm

Souvent empreints de références littéraires, comme Samuel Beckett ou John Milton, Klavdij Sluban est un vrai poète de l’image. Solitaire et indépendant ce photographe français d’origine slovène a depuis toujours le voyage dans la peau.

En passant de la mer Noire à la Roumanie, de la Chine au Japon, de la Russie à la République Dominicaine… les nombreux voyages de Klavdij Sluban ne sont guidés ni par le scoop ni par l’actualité immédiate. « De l’Est de mes origines à l’Est des origines, de cette Europe en marge à l’Empire du Milieu, j’ai poursuivi au-delà du dernier arrêt le chemin ouvert par un père et une mère immigrés qui ne se doutaient pas qu’en envoyant leur enfant âgé d’un an et demi par le Simplon Express de Paris en Yougoslavie, celui-ci ne descendrait jamais du train ».
Né en 1963 à Paris, il passe son enfance à Livold en Slovénie puis revient en France faire ses études. Très tôt il se passionne pour la photographie. Il effectue un stage de tirage noir et blanc dans l’atelier de Georges Fèvre puis part voyager. Ses cycles de travail s’étalent sur plusieurs années afin de photographier au mieux l’atmosphère d’une ville, la noirceur d’une prison ou encore la solitude d’une île. Ses noirs profonds, son usage unique du noir et blanc et l’aspect charbonneux de ses tirages en font toute la beauté. Il a reçu de nombreux prix et distinctions pour son travail. A voir deux de ses photographies dans la Collection de la Société Générale.

Diane Charpentier

« Autour de la mer noire. Voyages d’Hivers. Photographies de Klavdij Sluban », galerie La Petite Poule Noire (12, bd. des Filles du Calvaire - 75011 Paris - www.lapetitepoulenoire.fr) ; exposition jusqu’au 16 mars 2013.

01 / 02 / 2013

Paroles

Rencontre avec Jean-François Chougnet, Directeur de Marseille Provence 2013

"La Méditerranée n'est pas seulement une géographie": Nouvel accrochage des œuvres de la Collection à partir du 28 mars 2013

Jean-François Chougnet, le Directeur général de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture, est le commissaire invité du prochain accrochage de la Collection sur le thème de : « la Méditerranée ».


A l'occasion de la célébration des 100 ans de Société Générale Maroc (SGMA) , cette exposition réunira pour la première fois deux collections : la Collection Société Générale et une partie des œuvres de la Collection de la Société Générale Maroc (dédiée aux artistes marocains).

L'exposition sera réalisée au siège du Groupe à La Défense, à partir du 28 mars 2013

11 / 01 / 2013

Actualité des artistes de la Collection

Pierre Soulages

Du noir à la lumière

Pierre SOULAGES ,14 mai 1958, 1958, Huile sur toile, 96,5cm x 130 cm Pierre SOULAGES ,14 mai 1958, 1958, Huile sur toile, 96,5cm x 130 cm

A plus de quatre-vingt-dix ans, Pierre Soulages est incontestablement le grand peintre du noir.

«  L’outil n’est pas le noir, c’est la lumière ». Cette phrase de Pierre Soulages est au cœur même des préoccupations plastiques de l’artiste depuis la fin des années 70. Ce n’est pas le noir pour le noir qui l’intéresse mais la capacité et le pouvoir de cette couleur à faire surgir et à révéler la lumière dans ses jeux de matières et de textures. Chez lui, la couleur ne renvoie qu’à elle-même et au souvenir de ses premiers émois artistiques lorsqu’il réalise à l’âge de six ans un paysage de neige avec de l’encre de Chine pour révéler la blancheur du papier.
Né en 1919 à Rodez, en Aveyron, il reste très attaché à sa terre natale. Il a ainsi légué plus de 500 œuvres à la Communauté d’agglomération du Grand Rodez en 2005, dont 14 peintures très récemment, qui seront exposées dans le futur musée Soulages dont l’ouverture est prévue avant la fin de l’année.
Société Générale possède l’œuvre « 14 mai 1958 ». L’exposition au musée des Beaux-Arts de Lyon propose une trentaine d’œuvres récentes, réalisées entre 2000 et 2012, dont certaines sont encore inédites.

Diane Charpentier

« Soulages XXIe siècle », Musée des Beaux-Arts de Lyon (20, place des Terreaux, 69001 Lyon - 04 72 10 17 40) ; jusqu’au 28 janvier 2013.


16 / 11 / 2012

Novembre : Mois de la photo

Eric Baudelaire, Attente, 2004 , Série Etats Imaginés, C-print, 110x143 cm Eric Baudelaire, Attente, 2004 , Série Etats Imaginés, C-print, 110x143 cm

Tous les deux ans depuis les années 1980, le mois de novembre est sacré mois de la photo ! Paris se transforme alors en capitale de la photographie et propose un programme riche d’expositions.

En 10 ans le nombre de clichés pris dans le monde a été multiplié par dix grâce aux Smartphone, selon Le Figaro. Du Daguerréotype à l’IPhone, la photographie fait aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien et pour autant cette discipline garde toutes ses lettres de noblesse et devient un véritable objet de convoitise. La photographie a conquis sa place dans l’histoire de l’art et ne cesse de montrer sa grande diversité et son pouvoir de création artistique.
Cette 17e édition du Mois de la photo, confiée par Jean-Luc Monterosso à trois délégués artistiques - Agnès de Gouvion Saint-Cyr, Stéphane Wargnier et Leonor Nuridsany - s’articule autour de trois grands thèmes : « Small is beautilful », « Le Réel enchanté » et « La photographie française et francophone de 1955 à nos jours ». Au total, près de 80 expositions dans tout Paris autour des grands noms de la photographie et de nombreux artistes émergents.
C’est l’occasion de mettre en avant les photographes qui se trouvent dans la Collection de la Société Générale. Parmi la centaine d’œuvres acquises on retrouve notamment Kader Attia, Luo Dan, Marie Bovo, Gilles Barbier, Anna-Katharina Scheidegger, Eric Baudelaire, Alain Bublex et Vik Muniz. Sur les thèmes du paysage urbain et de la nature, la Collection privilégie la diversité des artistes et constitue aujourd’hui l’un des plus importants ensembles de photographies contemporaines réunis par une banque en France.

Diane Charpentier

www.mep-fr.org/moisdelaphoto2012/fr

05 / 11 / 2012

Felice Varini investit le Carré Edouard VII à Paris

3 œuvres, 3 couleurs et 3000 points de vue...

Felice VARINI investit le Carré Edouard VII Felice VARINI investit le Carré Edouard VII

La mise en place d’un art interactif et convivial est au cœur de nombreuses démarches artistiques contemporaines. C’est notamment le cas avec Felice Varini où les spectateurs deviennent des acteurs à part entière de ses œuvres.

Né en 1952 en Suisse, Felice Varini conçoit depuis près de trente ans des œuvres spectaculaires en prenant comme toile de fond l'espace architectural. En investissant des bâtiments et des lieux urbains, il joue sur les illusions d’optique, laissant apparaître des motifs géométriques qui ne peuvent se voir que d’un seul point de vue. Lorsque le spectateur s’en écarte, ils se fondent alors dans l’espace.
La Société Foncière Lyonnaise produit cette année, en collaboration avec le centre de Création Contemporaines de Tours, une œuvre monumentale de Felice Varini dans les cours du Carré Edouard VII. Après avoir examiné l’architecture, les matériaux et l’histoire du lieu, l’artiste choisit d’y faire apparaître trois œuvres aux couleurs vives : orange avec « Quatre triangles pour deux fenêtres », bleu avec « Cinq ellipses ouvertes » et jaune avec « Double trapèze pour quatre triangles ». En vrai magicien, Varini a su redonner de la couleur à un lieu froid où les visiteurs se plairont désormais à se promener et à tester les 3000 points de vue jusqu'à trouver le bon.
Parmi ses réalisations, on peut voir deux de ses œuvres réalisées en 1996 au siège de la Société Générale : Ellipse vide rouge et Ellipse vide bleue, qui relient la Tour Chassagne à la Tour Alicante.

Diane Charpentier

Place Edouard VII, 75009 Paris
www.varini.org

16 / 10 / 2012

Actualité des artistes de la Collection

FIAC 2012

Au Grand Palais et Hors les Murs

François MORELLET, « Les 16 côtés du carré », 2001, toile brute sur bois, 16 tubes argon blanc, 300 x 315 cm François MORELLET, « Les 16 côtés du carré », 2001, toile brute sur bois, 16 tubes argon blanc, 300 x 315 cm

On l’attend chaque année avec impatience : la FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain) est devenue l’un des rendez-vous incontournables de la création artistique française et internationale.

Cette 39ème édition rassemble au Grand Palais près de 180 galeries venues de 24 pays et ne cesse de témoigner son ouverture aux différentes formes de création artistique en développant son programme Hors les Murs. Beaucoup d’artistes de la Collection de la Société Générale y sont représentés comme François Morellet par la galerie Annely Juda Fine Arts, Eric Poitevin par la galerie Albert Baronian ou encore Olaf Breuning par la galerie Metro Pictures.
Hors les Murs expose une vingtaine d’œuvres dans des lieux publics comme le Jardin des Tuileries, le Jardin des Plantes et différents espaces du Museum national d’histoire naturelle. La très chic place Vendôme accueillera elle un show de trois sculptures monumentales de l’artiste Jaume Plensa représenté par la galerie Lelong. Silencieuses dans le bourdonnement de la place carrée, elles sont une invitation à la méditation. Pendant ces 4 jours, la FIAC place Paris au cœur même de l’actualité culturelle mondiale.

D.C.

FIAC 2012 - Grand Palais, avenue Winston Churchill, 75008 Paris (www.fiac.com) ; du 18 au 21 octobre 2012.

01 / 06 / 2012

Vie de la collection

Cet été au CAPC de Bordeaux, découvrez l'exposition "Make-up"

Un choix d’œuvres dans les collections de Société Générale et du CAPC

La collection d’art contemporain de Société Générale s’expose au CAPC de Bordeaux du 1er juin au 26 aout 2012.

L'exposition "Make-up" est conçue à partir d'une sélection d’œuvres de la collection de Société Générale mises en relation avec quelques pièces de la collection du CAPC. Le terme "Make-up" recouvre différentes significations ("maquillage", mais aussi "composition" ou encore "mise en page") : découvrez toutes les définitions possibles de cette expression courante à travers une sélection d’œuvres délibérément orientée "peinture", en écho  à la rétrospective Michel Majerus présentée  en même temps dans le musée et dont Société Générale est mécène.

Plus d’informations sur le site du musée : http://www.capc-bordeaux.fr/


Philippe Decrauzat, Untitled, 201, Acrylique sur toile, 200 x 119 cm
© photo : Rebecca Fanuele

21 / 03 / 2012

Paroles

RENCONTRE AVEC STEPHANE COUTURIER

21 mars 2012. Rencontre entre les collaborateurs Société Générale et un photographe majeur de la scène artistique actuelle : Stéphane Couturier, artiste représenté dans la Collection Société Générale avec 5 photographies.


26 / 01 / 2012

Paroles

3 questions à ...

Cédric Teisseire, artiste de la Collection Société Générale

Cédric Teisseire Cédric Teisseire

Quel regard portez-vous sur la Collection Société Générale ?
Cette Collection est à la fois audacieuse et hétérogène, les œuvres qui la constituent forment un ensemble plein de vigueur. J'ai pu en apprécier l’étendue en la parcourant sur le site internet ce qui suscite l'envie de pouvoir la voir et la vivre "in situ" et soulève la question de savoir à quel public elle est destinée, comment elle est vécue et déployée. Ce qui est à mon sens l'expérience essentielle à toute œuvre d'art et qui permet d'évaluer la pertinence et le caractère d'une collection.

Qu'avez-vous retenu de l’année artistique 2011 ?
L’exposition L'art contemporain et la côte d'azur, un territoire pour l’expérimentation, 1951 - 2011 m’a particulièrement marqué. Cette exposition a mis en lumière la qualité et la richesse de la scène artistique actuelle de cette région. *

Elle a su rassembler tous les lieux d'expositions, des plus institutionnels aux plus atypiques, dans un projet commun d'états des lieux de la création contemporaine. Le résultat a été assez étonnant dans la vivacité et la diversité des projets proposés et a démontré que la côte d'azur est aussi lieu de travail artistique en constant renouvellement avec un caractère et une singularité qui, tout en lui étant propre, dépasse les frontières de son territoire et fait écho dans une scène artistique internationale.

Pour ma part, j'ai pu trouver un support et une audience pour rendre compte du travail que j'ai engagé depuis le milieu des années 90 en tant qu'artiste et fondateur de La Station qui est un lieu d'exposition et de production à Nice.

Quelle est votre actualité en 2012 ?
Mes œuvres seront présentées dans l’exposition À l'origine Nice, à la galerie Malborough à Monaco en mars, à la galerie Le Domaine perdu à Meyrals (Dordogne) en avril et dans l’exposition Paradis Design, chez Sinibaldi à Marseille en mai. Enfin je bénéficie de deux expositions personnelles chez Patrick Des Gâchons à Fraïssé-des-Corbières dans l’Aude en juillet puis à la galerie RX à Paris en septembre.

* Dans le cadre de l’exposition L'art contemporain et la côte d'azur, un territoire pour l’expérimentation, 1951 – 2011, qui s’est déroulée dans une cinquantaine de lieux culturels en 2011, la Collection Société Générale a fait le prêt de l’œuvre Seita de Raymond Hains.

20 / 12 / 2011

Vie de la collection

Le site Internet de la Collection Société Générale remporte un French Design Index Award!

Site Internet Collectionsocietegenerale.com Site Internet Collectionsocietegenerale.com

28 / 11 / 2011

Vie de la collection

Prêt de trois œuvres de la Collection

Exposition "Chez Le Grand Bag", galerie Art & Rapy à Monaco

Thomas Demand, Desk, 1994 Thomas Demand, Desk, 1994


Les œuvre Desk (1994) de Thomas Demand, Untitled A (1995) de John Gibson et Applique blanche (2007) de Georges Jouve sont présentées du 2 au 12 décembre à la galerie Art & Rapy à Monaco dans le cadre de l’exposition "Chez Le Grand Bag", réalisée par Baron Osuna.

"Chez Le Grand Bag" est une exposition capsule qui accompagne l'installation de la revue dans le panorama culturel monégasque. Plus qu'une exposition, elle est l'occasion de réunir des artistes issus d'horizons, de générations et d'histoires différents et de symboliser l'état d'esprit hétérogène et anti-dogmatique qui anime la revue depuis sa conception: léger, irrévérencieux, curieux, et surtout ouvert aux juxtapositions, aux influences diverses, à la volatilité de l'air du temps, à la porosité des domaines de la créations, à l'amitié et aux coups de cœur. La galerie Art & Rapy se prête au jeu de l'invitation et pour quelques jours devient "Chez Le Grand Bag".

Art & Rapy
11, Avenue Princesse Grace - 98000 Monaco
Tél. : +377 93 25 27 14

Plus d’informations www.art-et-rapy.com

12 / 10 / 2011

Vie de la collection

Retrouvez les artistes de la Collection à la FIAC 2011

Un jour, une œuvre : les artistes parlent de leurs œuvres, retrouvez-les sur l'espace Société Générale au Grand Palais

FIAC 2011 FIAC 2011

Pour la deuxième année consécutive, Société Générale est partenaire de la FIAC, incontournable rendez-vous de la scène artistique internationale. Chaque jour du 20 au 23 octobre 2011 à 18h, sur l’espace Société Générale à la FIAC, le public a rendez-vous avec un artiste et une œuvre de la collection d’art contemporain Société Générale.

Jeudi 20 octobre, 18h : interview de Renaud Auguste-Dormeuil
Présentation par l’artiste de son œuvre The Day_Before Star System_New York_September 10, 2001_23:59, 2004
18h30 : signature par l’artiste de son catalogue Bird’s eye view

Vendredi 21 octobre, 18h : interview d’Eva Nielsen
Présentation par l’artiste de son œuvre Mobil-home, 2009
18h30 : signature par l’artiste de son catalogue Elvendon

Samedi 22 octobre, 18h : interview d’Alain Bublex
Présentation par l’artiste de son œuvre Plug - in city (2000) – Eiffel 1, 2002
18h30 : signature par l’artiste de sa monographie Alain Bublex et de son édition de tête

Dimanche 23 octobre, 18h : interview de Farah Atassi
Présentation par l’artiste de son œuvre Transitional Home, 2009
 
Les artistes seront interviewés par Guy Boyer, directeur de la rédaction de Connaissance des Arts et Sophie Gonzalez, directrice d'Artstorming - conseils de la Collection

En savoir plus
www.fiac.com

29 / 09 / 2011

Vie de la collection

Prêt de l'œuvre de Philippe Cognée, Chicago 1

Philippe Cognée, Chicago 1, 2007 © ADAGP Philippe Cognée, Chicago 1, 2007 © ADAGP

L’œuvre de Philippe Cognée, Chicago 1 (2007), sera présentée au Hangar à Bananes de Nantes du 8 novembre 2011 au 15 février 2012 à l’occasion de l’exposition Les limites du contrôle, réalisée par Philippe Vergne, commissaire d’exposition et Directeur du FRAC Auvergne.

09 / 10 / 2010

Vie de la collection

« Les grands espaces » : photographies de la Collection Société Générale au Palais des Beaux-Arts de Lille

Du 9 octobre 2010 au 10 janvier 2011

Jean-Paul Dumas Grillet, Le 26 octobre 2005 à 0h19, 2005 Jean-Paul Dumas Grillet, Le 26 octobre 2005 à 0h19, 2005

L’exposition s’intéresse aux photographies de grand format de la collection d’art contemporain de la collection Société Générale.

Tels des «lieux d’expérience», ces «tableaux photographiques» visent l’expérience sensible de l’espace. Leur monumentalité propose de vivre l’image comme un petit morceau de reìaliteì, qu’il est possible d’éprouver au-delàÌ de la vision oculaire. De par leurs diverses origines et leurs regards personnels sur les paysages, les photographes plasticiens de l’exposition rendent compte des différentes cultures de l’espace.

Parmi les artistes représentés : Kader Attia, Edward Burtynsky, Stéphane Couturier, Danica Dakic, Luo Dan, Jean-Paul Dumas-Grillet, les Gao Brothers, Philippe Ramette, Georges Rousse, Thomas Ruff, Marie Maillard, Marc Riboud…

21 / 11 / 2009

Vie de la collection

Claude Rutault visite la collection d'art contemporain Société Générale

Exposition dm 145. légendes

Exposition "dm 145. légendes" au CCC de Tours du 21 Novembre 2009 au 21 Février 2010. Pour la première fois, un grand artiste contemporain interroge l’une des plus importantes collections d’entreprise en France : à partir du 21 novembre prochain, Claude Rutault mettra en scène au Centre de Création Contemporaine de Tours des photographies choisies dans la collection d’art contemporain de Société Générale. Les plus grands noms de la photographie internationale actuelle seront ainsi exposés selon l’une des définitions/méthodes de Claude Rutault : « dm 145. légendes.»

CCC - CENTRE DE CREATION CONTEMPORAINE - 53-55 rue Marcel-Tribut – 37000 TOURS  - Accès A10, TGV (55 minutes de Paris Montparnasse)

Avec les photographies de : Renaud Auguste-Dormeuil, Valérie Belin, Marie Bovo, Elina Brotherus, Alain Bublex, Philippe Chancel, Stéphane Couturier, Danica Dakic, Luo Dan, Thomas Demand, Jean-Paul Dumas-Grillet, Werner Feiersinger, Werner Hannapel, Gábor Ösz, Philippe Ramette, Thomas Ruff, Anna-Katharina Scheidegger.

En savoir plus
www.ccc-art.com

10 / 02 / 2009

Vie de la collection

La Collection s’expose au Laboratoire à Paris

Prolongation de l'exposition jusqu'au 29 juin ! Société Générale est heureuse de présenter pour la première fois à Paris une sélection des œuvres de sa collection

Dionisio GONZALEZ, Raymond HAINS, Laurent PARIENTE, Philippe RAMETTE, Vassilakis TAKIS… Le Laboratoire ? C’est un centre d’art situé en plein cœur de Paris, à côté du Palais Royal, qui accueille une sélection d’œuvres de la Collection. Inaugurée officiellement le 10 février, l’exposition est ouverte au public jusqu’à début mai.

Vous découvrirez également les œuvres d’une jeune artiste indienne talentueuse, Shilpa Gupta. Son exposition est le fruit de travaux réalisés avec la neuropsychiatre Mahzarin Banaji sur le thème de la peur.

En savoir plus
www.lelaboratoire.org

24 / 01 / 2008

Vie de la collection

La Collection s’expose au Maroc

Pour la première fois, la Collection d’art contemporain Société Générale s’expose hors d’Europe, destination : Casablanca, au Maroc.

C’est dans le cadre de l’exposition « Convergences », organisée par Société Générale au Maroc, que 29 artistes de la Collection d’art contemporain du Groupe en France sont réunis aux côtés d’artistes marocains qui font partie de la collection de la banque marocaine. Cette exposition exceptionnelle est présentée du 13 décembre 2007 au 14 mars 2008 à l’Espace d’art Société Générale à Casablanca.

Société Générale Maroc s’engage depuis 1975 dans la préservation du patrimoine culturel et artistique marocain, qu’elle soutient, enrichit et valorise à travers notamment une collection riche de plus de 900 œuvres.

En savoir plus
www.sgmaroc.com

20 / 07 / 2007

Vie de la collection

Favorite Web Award pour la Collection Société Générale

Le site internet de la Collection Société Générale a reçu le 15 juillet un FWA - Favorite Web Award - dans la catégorie "art et exposition".

Les prix FWA représentent la plus prestigieuse des récompenses internationales sur internet. Créé en 2000, le FWA distingue les meilleures initiatives sur le "web" en matière de design et d'innovation. Avec une audience mensuelle de 945 000 visiteurs, issus de 178 pays, le site FWA est le site le plus consulté dans la catégorie "Web Award".

En savoir plus
www.thefwa.com