Logo Collection société génerale

C’est le rendez-vous incontournable de l’automne pour les amateurs d’art contemporain : la FIAC aura lieu cette année du 17 au 20 octobre. Après le succès de l’édition 2018 – plus de 72 000 entrées au compteur sur les cinq jours et des visiteurs venus du monde entier –, cette nouvelle mouture s’annonce encore plus ambitieuse. Avec comme toujours le Grand Palais comme épicentre, la FIAC étend une fois de plus ses ramifications dans Paris, comptant en tout sept sites d’exposition plus une dizaine de galeries dans le secteur Lafayette. Pour couronner le tout, comme chaque année, les artistes de la Collection y sont nombreux. Suivez le guide !

Au Grand Palais…
La FIAC, c’est avant tout au Grand Palais que ça se passe. Cette année, ce sont pas moins de cent quatre-vingt-dix-neuf galeries qui y sont représentées (quatre de plus que l’année dernière !), en provenance de vingt-neuf pays. Autant dire que les visiteurs ont l’embarras du choix. Parmi les centaines d’œuvres exposées, on trouve plus d’une vingtaine d’artistes de la Collection. Parmi eux, de grands noms évidemment, comme Pierre Soulages (Lévy Gorvy et Karsten Greve), Jean-Michel Othoniel (Kujke et Perrotin), Bertrand Lavier (Kamel Mennour ), Sonia Delaunay (Le Minotaure), Véra Molnar et Bernar Venet (Vallois) ou encore Gérard Traquandi (Laurent Godin). Mais la jeune création est aussi à l’honneur, avec des œuvres de Morgane Tschiember (Dilecta), Julien Prévieux (Tchikebe), et Éric Baudelaire (Barbara Wien), nommé cette année pour le prix Marcel Duchamp. Si la part belle est faite à l’abstraction – Antoni Tapiès (Natalie Seroussi), Richard Long (Tucci Russo), Philippe Cognée (Templon) –, la photographie n’est pas en reste : on y voit notamment des clichés d’Alain Bublex (Vallois), Thomas Ruff (Mai 36) et Kader Attia (Nagel Draxler). Les images hypnotiques de Philippe Decrauzat enfin sont particulièrement mises en valeur par la galerie Parra & Romero, et exposées en dialogue avec le travail de Rosa Barba.

… et ailleurs.
Si la FIAC se prolonge dans tout Paris dans le cadre de FIAC Hors les Murs – Glenn Brown s’empare du musée Eugène Delacroix, un parcours d’architecture prend place place de la Concorde et Yayoi Kusama est à l’honneur place Vendôme –, c’est à deux pas, au Petit Palais, qu’on peut voir dans le cadre de FIAC Projects plusieurs œuvres de Françoise Pétrovitch. Ses sculptures mêlant bronze et végétation y côtoient entre autres une très grande encre de Chine réalisée par Pierre Alechinsky. L’exposition se poursuit sur l’avenue Winston Churchill. Au jardin des Tuileries enfin, parmi une vingtaine de sculptures, on peut voir l’une des œuvres monumentales et épurées de Marta Pan. Pour couronner le tout, la FIAC propose aussi projections, performances et conférences. De quoi faire le plein d’art… d’ici la prochaine édition !

C. Perrin

À voir > Au Grand Palais mais aussi au Petit Palais, avenue Winston Churchill, au jardin des Tuileries, place Vendôme, place de la Concorde, au musée Eugène Delacroix…
Du 17 au 20 octobre
Retrouvez l’ensemble du programme et des informations pratiques sur : www.fiac.com

Crédits :
Philippe Decrauzat, Wavelength, (rewind / forward), 150 x 630 cm - acrylique sur toile, © l’artiste et Parra & Romero, Madrid | Ibiza
Sonia Delaunay, Couverture pour la Prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France, 1913, Archives Galerie Le Minotaure - Huile sur cuir - 22.5 x 19.5 cm
Grand Palais 2019, Marc Domage
En relation